le Mercredi 25 mai 2022
le Mardi 29 mars 2022 19:09 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Le Carillon (Hawkesbury)

Un ancien député s’exprime sur les principaux enjeux à l’approche des élections ontariennes

L'ancien député Jean-Marc Lalonde s'est exprimé sur les enjeux clés de la prochaine élection. — Photo Christopher Smith
L'ancien député Jean-Marc Lalonde s'est exprimé sur les enjeux clés de la prochaine élection.
Photo Christopher Smith
Jean-Marc Lalonde donne son avis sur les principaux enjeux des prochaines élections.

Les élections ne sont plus qu’à quelques mois et, avant de se rendre aux urnes le 2 juin, les résidents devraient se familiariser avec les enjeux importants sur lesquels les candidats doivent expliquer leur position. Jean-Marc Lalonde, député de longue date de Glengarry-Prescott-Russell (GPR), s’est exprimé sur ce qu’il pense être les enjeux les plus importants pour la circonscription. Le logement social et abordable est la question clé pour toute la région, mais les questions locales varient selon le canton. 

« Le gouvernement fédéral a mis en place un programme à l’heure actuelle, je crois que c’était sept milliards de dollars pour le logement abordable et social, mais à Prescott et Russell et aussi dans la partie ouest de nos comtés, le loyer est tellement élevé à l’heure actuelle que je ne sais pas comment les gens vont être en mesure de le faire », a déclaré Lalonde. « L’argent est là, et les municipalités doivent y travailler, ainsi que les Comtés unis de Prescott et Russell. C’est la priorité à l’heure actuelle. » 

Le développement économique soutenu par une infrastructure de base figure également en bonne place sur sa liste. L’Internet à haute vitesse demeure un point de discussion dans l’ensemble de la circonscription, mais les projets locaux auraient également un impact dans les municipalités individuelles. 

« Pour Clarence-Rockland et Alfred-Plantagenet, c’est la route de comté 17, a-t-il dit. « On avait à peu près tout fait quand je suis parti, c’est l’évaluation environnementale qui a été mise à jour. C’est dommage à dire mais quelqu’un n’a pas fait la paperasse, donc le travail n’a pas été fait. » 

« Dans la partie ouest de notre circonscription, vous envisagez la fermeture du centre des soins de longue durée de Champlain et son déménagement à Orléans, et cela va se produire en 2023 », a déclaré Lalonde. « Le gouvernement a actuellement 6 400 000 000$ qu’il a promis pour créer 30 000 nouveaux lits dans les soins de longue durée. Donc, les gens de la région doivent travailler ensemble là-dessus. » 

En ce qui concerne les projets municipaux locaux, M. Lalonde a mentionné que les municipalités doivent être tout à fait prêtes à soumettre leurs propositions lorsqu’elles abordent la question. Il a raconté l’anecdote d’un ancien fonctionnaire qui, lorsqu’on lui a demandé s’il avait préparé son plan, a répondu par l’affirmative et a sorti un dessin qu’il avait fait au dos d’une serviette de table. 

« Pour obtenir le développement économique que nous devrions avoir, nous avons besoin d’un programme d’infrastructure en place », a-t-il dit. « Les municipalités doivent être bien préparées à soumettre leurs demandes, car trop souvent, les municipalités s’adressent au gouvernement sans s’adresser à la région locale. Les gens ont tendance à aller directement à Toronto, mais il faut d’abord se rencontrer dans la région d’origine. Si c’est pour une question environnementale, il faut aller au bureau de Cornwall, et pour les routes, au bureau de Kingston. » 

« Vous devez faire vos devoirs avant de vous rendre à Toronto. Les gens ont tendance à aller directement voir le ministre, et le ministre écoutera votre présentation, mais ensuite il aura des discussions avec le sous-ministre, le sous-ministre adjoint. Vous devez passer par les voies appropriées avant de voir le ministre ». 

Enfin, il a mentionné que la clé de la croissance économique à Hawkesbury est d’attirer de jeunes familles, et que s’il était candidat, il pousserait pour un établissement postsecondaire dans la ville. 

« Nous avons besoin à Hawkesbury du postsecondaire, car les jeunes familles, si elles veulent poursuivre leurs études, elles doivent déménager à Ottawa ou à Montréal », a-t-il dit. « Et quand ils vont à Ottawa, ils se trouvent un emploi à Ottawa et ils ne reviennent pas à Hawkesbury. C’est pour cela que les jeunes familles ne restent pas à Hawkesbury. » 

L’élection provinciale aura lieu le 2 juin, et chaque candidats devraient avoir un plan complet pour chacun des enjeux ci-dessus avant cette date. 

« Nous avons besoin à Hawkesbury d’une école postsecondaire, car les jeunes familles, si elles veulent poursuivre leurs études, elles doivent déménager à Ottawa ou à Montréal », a-t-il dit. « Et quand ils vont à Ottawa, ils se trouvent un emploi à Ottawa et ils ne reviennent pas à Hawkesbury. C’est pour cela que les jeunes familles ne restent pas à Hawkesbury. » 

L’élection ontarienne est prévue pour le 2 juin, et chaque parti devrait avoir un plan complet pour chacun des enjeux ci-dessus avant cette date.