le Mercredi 30 novembre 2022
le Mercredi 23 mars 2022 17:59 | mis à jour le 8 avril 2022 19:17 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Le 22ième Banquet de la Francophonie de Prescott-Russell

Quelques uns des lauréats et lauréates du 22ième banquet de la francophonie de Prescott-Russell. — Photo fournie
Quelques uns des lauréats et lauréates du 22ième banquet de la francophonie de Prescott-Russell.
Photo fournie
Le moins que l'on puisse dire est qu'on s'en souviendra longtemps de ce 22e banquet sous le thème Vers une francophonie accueillante.

Après deux années d’absence obligée par la pandémie de la Covid-19, le 22e Banquet de la Francophonie de Prescott-Russell a finalement eu lieu, avec plus de 230 convives, dans une salle communautaire du village d’Embrun samedi soir, au grand plaisir et soulagement de Pierre-Étienne Daigneault, le président de l’ACFO de Prescott-Russell. «Tout le monde est content d’être ici, ça se voit, ça s’entend. Les gens sont heureux de se retrouver ensemble après cette très longue période sans banquet, sans événements culturels dans notre communauté franco-ontarienne. Ça fait du bien de se retrouver ensemble.»   

Comme on l’a fait dans chacun des banquets du passé, on en a profité pour rendre hommage à des francophones engagés qui ont fait une différence dans leur communauté respective, en leur décernant des prix de reconnaissance.   

Les prix  

Lauréate du Prix Jeunesse Thomas Godefroy, volet 14-19 ans, Catherine Cadieux-Fredette, originaire de Plantagenet. Elle s’est démarquée au niveau régional comme élève-conseillère au Conseil scolaire catholique de l’Est ontarien. Elle a aussi été élue vice-présidente au conseil d’administration du regroupement des élèves conseiller.ères francophones de l’Ontario, auprès de la ministre de l’Éducation, en plus d’avoir participé aux activités de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO).   

L’enseignante passionnée d’improvisation et de théâtre, Sabrina Tremblay ,a reçu le Prix Jeunesse Thomas Godefroy, volet 20-35 ans. Elle a organisé des tournois d’envergure à l’École secondaire publique Le Sommet de Hawkesbury. Depuis 2013, elle participe à l’écriture et est comédienne dans divers courts métrages Cinécole.   

La Fromagerie coopérative St-Albert est lauréate de l’Ordre de la Francophonie, volet organisme communautaire. Cette entreprise s’engage activement dans sa communauté francophone avec des contributions aux projets de sa municipalité, tels que la protection de l’environnement et des activités sportives, éducatives, culturelles et économiques de la région des comtés-unis. Et dans le cadre du 125e anniversaire de sa fondation, la fromagerie a accueilli le 17e Monument de la francophonie.   

Originaire du petit village de Saint-Albert, la jeune artiste franco-ontarienne Mélissa Ouimet est lauréate de l’Ordre de la francophonie, volet sports et arts. Elle est surtout connue pour sa chanson Personne ne pourra m’arrêter, en quelque sorte devenue un hymne de mobilisation pour les droits des francophones en milieux minoritaires. «Cette chanson là, a-t-elle dit, signifie la force, la persévérance. Je suis super contente de voir que ce cri du coeur d’une francophone soit devenue ce chant de ralliement. Je l’ai fait pour ma communauté.»   

La lauréate de l’Ordre de la francophonie, volet bénévoles, Louise Myner et son conjoint décédé Gilles, se sont distingués par leur engagement durant de nombreuses années comme bénévoles dans la paroisse de Saint-Eugène, du Cercle des fermières de Saint-Eugène, de la coopérative artisanale de l’Est ontarien et en tant que membres de plusieurs conseils d’administration au niveau régional et provincial. Louise Myner a récolté la Médaille du mérite civique de l’Ontario en 1996 et la Médaille du jubilé d’or de la Reine Élizabeth II en 2002.   

Jean-Jacques Legault, natif de Bourget, est reconnu comme pionnier dans le domaine de l’enseignement depuis plus de 45 ans. Il est le récipiendaire de l’Ordre de la francophonie volet engagement. Sa feuille de route indique un engagement dans la fondation des clubs Optimistes de Bourget en 1975 et de Hammond en 1971, membre de l’exécutif de l’Association du hockey mineur du canton de Clarence de 1981 et 1984, membre du Club Richelieu de Casselman et Rockland et président-fondateur du Club Champlain de Rockland depuis 1918. On l’a aussi retrouvé comme participant dans l’Écho d’un peuple.   

Et finalement, le docteur Paul Rouméliotis, directeur du Bureau de santé de l’est de l’Ontario a reçu l’Ordre de la francophonie, catégorie Allié de la francophonie.   

Luc Chenier  

Mais on peut dire que le clou de la soirée aura été un témoignage pour le moins émouvant. Celui de Luc Chénier, originaire d’Alexandria et président-directeur-général du journal Kyiv Post, qui a passé les 22 dernières années en Ukraine. Après un périple de 17 jors rempli d’embûches à fuir les bombardements, il s’est finalement réfugié dans la région avec sa conjointe ukrainienne Iryna et ses deux filles de 17 et deux ans le samedi 12 mars. On lui aura rendu tout un hommage avec au moins deux séries d’applaudissements bien nourries.   

Le menu  

Et enfin, quelques mots sur le menu pour le moins recherché de ce 22e banquet de la Francophonie de Prescott-Russell.   

Potage à la courge musquée avec graines de citrouilles rôties et micropousses.   

Salade de roquette enveloppée de concombre et vinaigrette de poivrons rouges rôtis.   

Poulet suprême avec sauce aux poireaux et réduction balsamique.   

Légumes printaniers grillés sur un lit de pommes de terre crémeuses, le tout accompagné de petits pains artisanaux et beurre.   

Et comme dessert, trifle de baies fraîches dans un pot Mason.  

Photo Gérard Malo
Photo Linda Clouette
Photo fournie