le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 3 mars 2022 13:18 | mis à jour le 8 avril 2022 19:42 L'ARGENTEUIL

Des stagiaires qui prêtent main forte

Grâce aux stagiaires des programmes en déficiences du CISSS des Laurentides Saint-Jérôme, il y a davantage de tests de dépistage par gargarisme. — Photo courtoisie
Grâce aux stagiaires des programmes en déficiences du CISSS des Laurentides Saint-Jérôme, il y a davantage de tests de dépistage par gargarisme.
Photo courtoisie
C’est au sommet de la 5e vague de la COVID-19 que les stagiaires du programme Intégration Travail pour personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience physique (DI-TSA-DP) sont de nouveau venus prêter main-forte aux équipes du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

 Depuis le 10 janvier dernier, entre six et huit stagiaires préparent des ensembles de dépistage par gargarisme, utilisés pour faire le dépistage de certains patients ou encore d’employés. Ce stage fait suite à l’expérience positive réalisée lors de la première vague. Un premier stage à l’entrepôt du CISSS des Laurentides avait permis aux stagiaires DI-TSA-DP de collaborer à la préparation des commandes d’équipement de protection individuelle pour le personnel du CISSS des Laurentides et les partenaires régionaux.  

En pleine 5e vague, l’objectif était en plus d’assurer une production interne de tests de dépistage à la COVID-19 afin de répondre à la demande accrue. À nouveau, les tâches demandées pour la réalisation de cet objectif étaient tout à fait appropriées, accessibles et surtout intéressantes pour l’apprentissage des stagiaires. «La collaboration de ces stagiaires est remarquée par tous, depuis septembre 2020. Les efforts qu’ils déploient dans le stage permettent la réalisation hebdomadaire de 8000 à 9000 ensembles de dépistage par gargarisme. C’est grâce, entre autres, à cet apport considérable que nous pouvons répondre à la forte demande de tests de dépistage. Leur autonomie pour la tâche, leur intérêt et leur fierté de contribuer à protéger le personnel de la santé et la population est tout simplement digne de mention», souligne la présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, Rosemonde Landry.  

Les personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience physique évoluent aisément dans la réalisation de tâches adaptées. Pour elles, ces responsabilités sont valorisantes, motivantes et elles les accomplissent avec à la fois avec minutie et plaisir. Ainsi, les stagiaires du programme Intégration Travail ont la chance de développer leur autonomie et de développer différentes habiletés professionnelles.