le Mercredi 25 mai 2022
le Jeudi 3 février 2022 13:32 | mis à jour le 8 avril 2022 19:42 L'ARGENTEUIL

Une Halte 50 festive  

Du haut du viaduc, plusieurs manifestants encourageaient les convois de camionneurs qui se dirigeaient vers la capitale nationale par l’autoroute 50 à Brownsburg-Chatham. — Photo Mylène Deschamps
Du haut du viaduc, plusieurs manifestants encourageaient les convois de camionneurs qui se dirigeaient vers la capitale nationale par l’autoroute 50 à Brownsburg-Chatham.
Photo Mylène Deschamps
Malgré le froid glacial, près d’un millier de personnes se sont déplacées à la Halte 50 de Brownsburg-Chatham samedi matin dernier dans le but de soutenir et encourager les convois de camionneurs qui se dirigeaient vers la colline parlementaire dans le but de faire reculer le gouvernement Trudeau sur l’obligation vaccinale des camionneurs à la frontière.

Les manifestants rassemblés autour des restaurants et sur le viaduc brandissaient des pancartes aux slogans colorés, certains haineux envers le premier ministre du Canada. Malgré tout, le rassemblement était pacifique, les sympathisants étaient souriants et le tout était surveillé par des patrouilleurs de la Sûreté du Québec. La circulation sur l’autoroute 50 directions ouest était denses et ralenties jusqu’à tard dans la journée. Plusieurs membres du groupe Farfadaa, qu’on reconnait avec leur manteau, un groupe contre l’imposition des mesures sanitaires, étaient sur place pour aider à diriger les gens dans le stationnement qui était rempli. 

En plus d’avoir été encouragé tout au long de leur parcours par des groupes des quatre coins du pays, le mouvement des camionneurs semble avoir attiré la sympathie de plusieurs citoyens, plus que les 8% de non-vaccinés du Québec, puisqu’on a compté des milliers de personnes rassemblés dans les rues d’Ottawa. Le mouvement semble devenir une manifestation contre les restrictions sanitaires en général.  

Sur les réseaux sociaux, plusieurs manifestants qui ont pris part à l’événement soulignent leur désaccord avec les mesures élargies du passeport vaccinal et l’obligation vaccinale, dont plusieurs qui sont adéquatement vaccinés. «Un moment historique, vax et non vax unis ensemble, pas de division, c’était beau à voir», écrit Jackie Perth. D’autres parlent de retrouver leurs droits et libertés, d’où le nom Convoi de la liberté.   

Pour les opposants et le gouvernement, la liberté passe par la vaccination. Chez les 5 ans et plus, 85,6% de la population des Laurentides a obtenu leur 1re dose et chez les 12 ans et plus le pourcentage s’élève à 92,4. C’est 90,1% des 12 ans et plus qui ont obtenu leurs 2 doses dans les Laurentides. Chez les 50 ans et plus, la population la plus à risque, 97% ont obtenu deux doses et 60,7% ont obtenu leur troisième dose. 

En date du 2 février 2022, le nombre d’hospitalisations en cours dans les Laurentides est de 195, une diminution de deux et une augmentations de 88 aux hospitalisations cumulatives pour les 7 derniers jours. Le premier ministre Justin Trudeau, qui était confiné lors du week-end du 29 janvier, s’est adressé à la nation lors d’une conférence de presse le 26 janvier : «la petite minorité marginale de personnes qui sont en route vers Ottawa, qui ont des opinions inacceptables qu’elles expriment, ne représente pas les opinions des Canadiens. (Les Canadiens) qui ont été là les uns pour les autres, qui savent que suivre la science et s’engager pour se protéger mutuellement est la meilleure façon de continuer à assurer nos libertés, nos droits, nos valeurs en tant que pays.» 

Tout de même, mardi, le gouvernement Legault a fait volte-face avec son projet de loi visant une taxe santé aux non-vaccinés disant craindre pour le climat social. Cependant, il ouvre la possibilité à élargir à plus d’endroits l’obligation du passeport et pour une durée plus longue. Aucun passeport vaccinal n’est demandé dans les commerces jugés essentiels de l’Ontario, seul le Québec poursuit dans cette direction.