le Lundi 23 mai 2022
le Mardi 11 janvier 2022 20:24 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Le Carillon (Hawkesbury)

Une autre saison de hockey junior fend l’air

Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du coin supérieur gauche: Corey Camirand (gardien des Castors de Clarence), Mathieu Talbot (attaquant des Vikings de Casselman), Justin Chaumont (attaquant des Cougars de Vankleek Hill) et Frédérick Gagnier (attaquant des Vikings de Casselman). — Photos fournies
Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du coin supérieur gauche: Corey Camirand (gardien des Castors de Clarence), Mathieu Talbot (attaquant des Vikings de Casselman), Justin Chaumont (attaquant des Cougars de Vankleek Hill) et Frédérick Gagnier (attaquant des Vikings de Casselman).
Photos fournies
Une troisième saison de hockey junior d’affilée pourrait être compromise par la COVID-19, alors que la propagation du variant Omicron force le retour à la phase deux du plan de déconfinement de l’Ontario.

Mathieu Talbot, capitaine des Vikings de Casselman, ne cache pas sa déception face à la situation actuelle: «C’est vraiment décourageant, c’est pas motivant. Je joue au hockey junior avec les Vikings depuis que j’ai 17 ans et j’ai juste pu jouer une saison au complet.» 

En effet, la dernière saison complète de hockey junior en Ontario remonte à 2018-2019. Après avoir vécu l’annulation des séries éliminatoires 2019-2020 au tout début de la pandémie et la saison annulée de 2020-2021, les vétérans du hockey junior doivent à nouveau prendre leur mal en patience, puisque la saison 2021-2022 est suspendue jusqu’à nouvel ordre. 

«Moi ça m’a pris par surprise. On était tous vaccinés, on pensait pas qu’on allait être reconfinés. Mais là, ils nous enlèvent le hockey comme ça, tout d’un coup.» 

L’attaquant des Vikings est présentement aux études à l’Université d’Ottawa. Il a eu la chance de vivre sa première année d’étude en présentiel, mais l’enseignement se fait en ligne depuis ce temps. « Au début c’était pas si pire, mais ça devient long, à la longue. Je n’ai pas vraiment fait de nouvelles connaissances depuis que je suis à l’université, et c’est un moment de la vie où tu es censé vivre des nouvelles expériences et rencontrer des gens. Pis là, on est stuck à la maison pis on ne peut rien faire. » 

Mathieu aimerait que la saison reprenne au moins pour les séries éliminatoires: «J’essaie de rester positif, mais j’ai un mauvais feeling.» confie-t-il. 

Corey Camirand, gardien de but des Castors de Clarence, est un peu plus optimiste. 

Il partage qu’il demeure en contact avec ses coéquipiers pour faire face à la situation actuelle et qu’il continue de croire que la saison pourrait reprendre éventuellement : « Je continue d’espérer qu’on puisse au moins jouer les séries éliminatoires cette année. » 

Mais comme les autres joueurs, il est déçu de la mise en suspens de la saison: «C’est particulièrement décevant avec la saison qu’on connaît. On était en feu cette année et on pensait tous qu’on pourrait se rendre loin en séries. Mais là, on ne sait même pas si on va pouvoir finir la saison.» 

Les Castors de Clarence venaient de remporter leurs sept derniers matchs pour se hisser au deuxième rang du classement général de la NCJHL avant le reconfinement annoncé par le gouvernement Ford. 

Justin Chaumont, capitaine des Cougars de Vankleek Hill, est dans une situation similaire, car il connaissait lui aussi une saison exceptionnelle. Ses 15 buts et 21 passes en 17 matchs le placent deuxième au rang des meilleurs marqueurs de la ligue.  

«En plus, j’ai joué des games blessé cette année, dit-il, fait que là je sentais que j’allais remonter au classement pis BANG! tout est arrêté. J’avais envie de puncher dans le mur.» 

Comme les autres joueurs, Justin s’ennuie du hockey: «Ça me manque. Les boys, l’atmosphère, les spectateurs en délire… En ce moment je joue au rond une couple de fois par semaine, mais c’est pas pareil.» 

La déception de l’attaquant des Cougars est aussi liée au fait qu’il en est à sa dernière année avec l’équipe: «C’est la dernière année que je peux jouer au hockey junior, si c’était pas ma dernière année ce serait moins frustrant. Mais il faut rester positif. Si au moins on pouvait avoir des playoffs, ce serait moins pire.» 

Frédérick Gagnier, attaquant pour les Vikings de Casselman, est dans le même bateau: «On est pas mal découragés de la situation. Surtout les 2001, parce que c’est notre dernière année de junior B.» 

Mais il n’est pas surpris par la tournure des événements: «On le savait tous avec le nouveau variant. Mais on était tous vaccinés, fait qu’on est pas mal frustrés quand même.» 

«J’espère que ça recommence, je serais pas mal frustré si on ne pouvait pas recommencer. Tout le monde ici vit pour le hockey. Le hockey c’est pas mal mon seul passe-temps et c’est une source de motivation personnelle. Pis en plus c’est à peu près ma seule forme d’activité physique.» 

Mais surtout, c’est que le hockey est un moyen efficace pour les joueurs de sortir du marasme du confinement: «C’est frustrant de passer ben du temps là-dedans. Confiné. Ça devient un cercle vicieux. Pas juste pour le hockey. À notre âge, c’est supposé être les meilleures années de nos vies et tout ça c’est gâché par la COVID.» 

Frédérick garde de précieux souvenirs de toutes les saisons qu’il a passées à jouer au hockey : « Moi, la saison 2019 c’est un des highlights de ma vie. La camaraderie avec les boys, la compétition… Quand tu joues pour Casselman, tu le sais que c’est toujours compétitif. On a une atmosphère de gagnants ici et on a un bon club, donc c’est encore plus frustrant d’être forcés d’arrêter.» 

L’attaquant des Vikings résume succinctement le sentiment répandu parmi les joueurs de hockey face à la situation actuelle: «T’sé, c’est pas la fin du monde, mais c’est la fin de notre monde, dans un sens.»