le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 16 Décembre 2021 13:32 | mis à jour le 8 avril 2022 19:42 L'ARGENTEUIL

Un gros budget: de multiples réalisations

Le bâtiment de la MRC d’Argenteuil. — Photo Mylène Deschamps
Le bâtiment de la MRC d’Argenteuil.
Photo Mylène Deschamps
Appelée à assumer davantage de tâches complexes, la MRC d’Argenteuil s’enorgueillit d’un budget responsable, diversifié et équilibré avec un pourcentage de quote-part octroyée par les municipalités de 37,8%.

«En 2017, les quotes-parts représentaient 46,3% du budget, c’est donc, toute proportion gardée, une charge fiscale réduite pour les municipalités», souligne le directeur général, Marc Carrière.  Le budget 2022 de 16 374 177 dollars, qui semblent élevés de prime abord, a été adopté à l’unanimité par les 9 municipalités régionales de comtés, le 24 novembre, avec un conseil modifié par les élections du 7 novembre. Une excellente nouvelle selon M. Carrière, qui mise sur la bonne entente des élus pour réaliser des projets visionnaires et pour défendre les valeurs et enjeux de plus en plus complexes du 20e siècle. «J’ai vu un changement durant mes 17 ans comme maire. Le gouvernement aime mieux parler avec 86 MRC que 1200 municipalités. Ça simplifie leur rôle», d’ajouter le préfet Scott Pearce lors de la présentation des prévisions budgétaires aux médias.  

À titre d’exemple, le service de génie et le service de technologie de l’information épaulent et fournissent une expertise à chacune des neuf municipalités répondant aux défis de coopération municipale et soutien à la vitalisation dans le cadre du Pacte fiscal 2020-2024 ratifié entre le gouvernement du Québec et le monde municipal. M. Pearce ainsi que M. Carrière ont insisté sur la pression et les responsabilités croissantes que subissent les villes et de l’importance du rôle de la MRC dans plusieurs dossiers. «Si on compare des pommes avec des pommes, il y a une hausse de dépenses. Mais depuis que le gouvernement du Québec a reconnu les municipalités, particulièrement les MRC comme gouvernement de proximité, il y a des enveloppes supplémentaires qui ont été confiées aux MRC et qui sont assorties d’obligations et de responsabilités sans cesse grandissantes», explique le directeur général.  On mentionne notamment l’ajout de 3 ressources en développement économique payé à 100% par le gouvernement du Québec dans un objectif de relance post covid-19.  Celles-ci augmentent les dépenses de la MRC, mais représentent un coût net de zéro dollar pour Argenteuil. «Nous avons une équipe de veille pour aller chercher les subventions disponibles. Notre moyenne au bâton est très élevée», avance le directeur général adjoint Éric Pelletier. Plus d’un demi-million a aussi été obtenu dans un programme de réinsertion sociale. 

Plusieurs municipalités vivent une explosion démographique, dont Lachute et le comté de Gore, ce qui explique l’augmentation de la valeur foncière de l’ensemble des propriétés à 5,2 milliards (immeubles et terrains) situé sur le territoire de la MRC d’Argenteuil C’est donc dire que la hausse de 4,19% des quotes-parts y est attribuable.  Mentionnons qu’elle est inférieure à l’inflation dans la grande région de Montréal (5,5% en novembre 2021).   

La création de Fibre Argenteuil inc., un fleuron qui offre un service essentiel d’Internet haute vitesse et qui appartient aux 34 000 citoyens plutôt qu’à une multinationale, fait l’envie de plusieurs leaders de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), selon M. Pearce.  Fibre Argenteuil inc., un organisme apparenté à la MRC, hausse le budget de 3 997 412 dollars, mais générera des retombées économiques multiples au cours des prochaines années. Dans ce projet, 26,4 millions ont été obtenus en subventions du provincial et du fédéral. L’organisme rapporte gros dans l’échiquier des bons coups réalisés par l’équipe d’Argenteuil.  Il en aura coûté seulement 8 millions aux contribuables d’Argenteuil pour un réseau qui offrira du service sur des milliers de kilomètres.  

L’équipe souligne aussi le projet d’agriculture communautaire, reconduit sans même avoir à refaire une demande de subvention tellement le projet est novateur et apprécié. 

En plus de gérer la croissance de façon éco et socio responsable, le défi du logement abordable, le développement économique, le transport adapté et collectif, la gestion des cours d’eau dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques, l’employabilité ainsi que le développement social et communautaire sont au cœur des préoccupations du conseil.