le Mercredi 30 novembre 2022
le Mercredi 23 juin 2021 13:47 | mis à jour le 8 avril 2022 19:17 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Une murale pour les enfants du pensionnat

 La propriétaire du Café Sucré et son équipe — Photo Catherine Lefebvre
 La propriétaire du Café Sucré et son équipe
Photo Catherine Lefebvre
Sam, propriétaire du Café sucré, situé à Casselman, et son équipe ont dessiné plus de 215 coeurs dans les fenêtres de l’établissement en mémoire des 215 enfants décédés au pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

La propriétaire du Café Sucré a à coeur les enjeux que vivent les Premières Nations au Canada. Lorsqu’elle a appris la découverte des 215 corps d’enfants au pensionnat de Kamloops, elle a eu l’idée de dessiner plus de 215 coeurs en leur mémoire. Elle a aussi décidé d’en dessiner d’autres en l’honneur d’autres enfants qui ont vécu dans d’autres pensionnats au pays. Pour elle, il faut être sensibilisés à la cause autochtone. Il est difficile de penser qu’encore en 2021, plusieurs personnes n’aient pas accès à de l’eau potable. Pour aider la cause, Sam vend du café de la compagnie Birch Bark, qui remet un petit montant des ventes à des communautés autochtones pour leur permettre de se procurer des filtres d’eau pour avoir accès à de l’eau potable.  

Il est possible de voir la murale et de se procurer le café au 739, rue Principale, à Casselman.