le Mardi 17 mai 2022
le Mardi 5 mai 2020 19:09 | mis à jour le 8 avril 2022 19:22 Le Carillon (Hawkesbury)

Guide de réouverture des classes 101

  photo André Farhat
photo André Farhat
La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord reprendra ses activités, non sans bouleversements. Alors, qu’est-ce qui ouvre et quand?  

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) a appris la semaine dernière qu’elle pourrait recommencer l’éducation des enfants sur son territoire dès le 11 mai. Les enfants de niveau préscolaire et primaire retourneront selon un ordre de priorité qu’il reste à déterminer, mais qui tient compte des enfants en difficulté d’apprentissage et de ceux dont les parents occupent des emplois essentiels.

Cette réouverture se fait sur l’ensemble du territoire, à l’exception du secteur de Mirabel, qui comprend les écoles à l’Unisson, aux Quatre-Vents, du Parchemin, de la Croisée-des-Champs, Sainte-Anne, Mer-et-Monde, Saint-Hermas. Ces écoles ouvriront le 19 mai. 

C’est également le cas pour les centres de formation professionnelle où seuls les cours pratiques auront lieu sur place. Les cours théoriques et magistraux se feront en ligne. Seule exception : le Centre de formation du transport routier Saint-Jérôme, situé à Mirabel, redémarre le 19 mai. 

Les écoles secondaires et de formation générale des adultes demeurent fermées, mais offrent des cours à distance. 

Adaptation et communication 

Nadyne Brochu, conseillère en communication à la CSRDN, vante le travail de l’ensemble du personnel. «L’équipe de la CSRDN s’adapte à la situation, dit-elle, on travaille ensemble, il y a une énergie constructive et positive palpable.  Évidemment, la tâche est complexe et les directives ouvrent la voie à plusieurs complications, ce qui n’empêche pas la CSRDN de se rouler les manches. « On travaille très fort à organiser la logistique du retour en classe en tenant compte des mesures imposées par la DSP* et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) », affirme Mme Brochu. 

Comme tant d’organisations et de secteurs qui sont pourtant directement touchés par les annonces du gouvernement provincial, le personnel de la CSRDN a appris la nouvelle de la réouverture sans préavis. «Nous recevons les informations qui nous sont destinées au jour le jour, au même rythme que le reste de la population, reconnait Nadyne Brochu. Nous nous attendions à un retour en classe prochain, mais nous avons appris les dates de réouverture en début de semaine comme tout le monde. » 

Quant aux dates et au calendrier, jusqu’à nouvel ordre semble le mot d’ordre des autorités depuis le début de la crise. C’est pourquoi la CSRDN s’efforce de garder son personnel et sa clientèle au courant des dernières nouvelles en mettant régulièrement son site Web à jour. «Les priorités sont d’organiser la logistique du retour et la communication avec les parents, élèves adultes et tous les membres du personnel–  gestionnaires,  enseignants, professionnels, soutien administratif et technique, soutien manuel. » 

Notons que la CSRDN compte 5000 employés et quelque 30 000 élèves, dont environ 13 000 en milieu préscolaire-primaire. 

*DSP: Direction de la santé publique

Adaptation et communication 

Nadyne Brochu, conseillère en communication à la CSRDN, vante le travail de l’ensemble du personnel. «L’équipe de la CSRDN s’adapte à la situation, dit-elle, on travaille ensemble, il y a une énergie constructive et positive palpable.  Évidemment, la tâche est complexe et les directives ouvrent la voie à plusieurs complications, ce qui n’empêche pas la CSRDN de se rouler les manches. « On travaille très fort à organiser la logistique du retour en classe en tenant compte des mesures imposées par la DSP et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur », affirme Mme Brochu. 

Comme tant d’organisations et de secteurs qui sont pourtant directement touchés par les annonces du gouvernement provincial, le personnel de la CSRDN a appris la nouvelle de la réouverture sans préavis. «Nous recevons les informations qui nous sont destinées au jour le jour, au même rythme que le reste de la population, reconnait Nadyne Brochu. Nous nous attendions à un retour en classe prochain, mais nous avons appris les dates de réouverture en début de semaine comme tout le monde. » 

Quant aux dates et au calendrier, jusqu’à nouvel ordre semble le mot d’ordre des autorités depuis le début de la crise. C’est pourquoi la CSRDN s’efforce de garder son personnel et sa clientèle au courant des dernières nouvelles en mettant régulièrement son site Web à jour. «Les priorités sont d’organiser la logistique du retour et la communication avec les parents, élèves adultes et tous les membres du personnel–  gestionnaires,  enseignants, professionnels, soutien administratif et technique, soutien manuel. » 

Notons que la CSRDN compte 5000 employés et quelque 30 000 élèves, dont environ 13 000 en milieu préscolaire-primaire.