le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 26 mars 2020 20:10 | mis à jour le 8 avril 2022 19:43 L'ARGENTEUIL

Décès lié à la COVID-19 à Saint-Jérôme : les autorités font enquête

Une enquête a été ouverte sur la mort d’un homme atteint de la COVID-19 à Saint-Jérôme. — photo fournie
Une enquête a été ouverte sur la mort d’un homme atteint de la COVID-19 à Saint-Jérôme.
photo fournie
En téléconférence, le Dr Éric Goyer, directeur de santé publique des Laurentides, a répondu à certaines interrogations sur la mort d’un homme atteint de la COVID-19.

«On a enclenché une enquête biologique pour essayer de comprendre où l’homme a pu acquérir l’infection, a expliqué le Dr Goyer, et retracé tous les contacts.» La victime, un homme de 91 ans, s’était présentée à l’hôpital pour une pneumonie sévère. Il demeurait dans une résidence du grand Saint-Jérôme, le Manoir Saint-Jérôme.

Retracer les traces
L’homme se serait-il déplacé alors qu’il était contagieux? Aurait-il pu infecter d’autres résidents? Seule l’enquête le déterminera. À la suite de la découverte, une période de confinement de 14 jours a été imposée à tous les résidents de l’ensemble du complexe. Toutefois, comme il semble que l’homme résidait dans un pavillon plus isolé, «il est possible qu’on restreigne [les mesures]», a précisé le Dr Goyer.
Il reste qu’en raison de l’âge et de l’état de la victime, les complications que l’homme a subies auraient pu être semblables s’il avait été atteint d’une infection à l’influenza. Il rappelle donc que «chaque année, ce n’est pas pour rien qu’on vaccine contre la grippe, pour l’influenza, pour les mêmes raisons».

Un seul chiffre pour les Laurentides
Plusieurs personnes sont mécontentes de la décision de la Direction de santé publique (DSP) des Laurentides de ne plus fournir de détails par réseau local de service, correspondant aux MRC desservies par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.
Le Dr Goyer explique qu’en accolant des chiffres à des secteurs, «on stigmatisait des régions qui ne le méritent pas », précisant que le nombre de cas de COVID-19 dans chaque réseau local de service « est proportionnel à la population de la MRC, ajoutant que, toutes proportions gardées, rien ne nous indique qu’un secteur est plus problématique qu’un autre».
Il rappelle que ces données demeurent importantes d’un aspect épidémiologique pour dégager des tendances.

La situation dans Argenteuil
En date du 26 mars, le Dr Goyer affirme qu’« il n’y a pas d’évidence de situation particulière pour la région d’Argenteuil au moment où on se parle». Il insiste toutefois sur cette notion de moment présent, «on comprend que la situation peut être différente ce soir ou demain – ça évolue tellement rapidement».
Le CISSS nous a assuré mettre tous les efforts pour nous transmettre l’information qu’elle détient en temps opportun, et insiste sur l’importance du rôle de médias comme L’Argenteuil dans la lutte contre le coronavirus. «Les médias, vous êtes vraiment des partenaires », a-t-il affirmé, en les invitant à diffuser les directives des différents paliers de gouvernements.

photo fournie