le Mardi 16 août 2022
le Jeudi 20 juin 2019 15:43 | mis à jour le 8 avril 2022 19:43 L'ARGENTEUIL

Hip Hop Lachute 2 : Manu Militari débarque

Michael Dpillz (en rouge), initiateur de Hip Hop Lachute, en présence de quelques-uns de ses partenaires. — Frédéric Hountondji
Michael Dpillz (en rouge), initiateur de Hip Hop Lachute, en présence de quelques-uns de ses partenaires.
Frédéric Hountondji
Le 2e volet de la série de spectacles Hip Hop Lachute mettra en vedette une grosse pointure du Rap québécois en la personne de Manu Militari, le 6 juillet prochain, dès 21 h au Resto-bar Le Caucus.

« Ceux qui font la première partie, ce ne sont pas seulement les gens du coin ou des débutants. Ce sont des artistes professionnels qui sont connus dans les Laurentides et dans d’autres villes, dont Montréal », a indiqué au cours d’une conférence de presse tenue récemment au magasin Rush à Lachute, le rappeur Michael Dpillz.

Initiateur de l’évènement, il a précisé qu’il serait présent sur scène avec une figure emblématique du Hip Hop. « L’objectif est de présenter une tête d’affiche, une super Star comme Manu Militari, mais aussi de présenter la relève. Moi aussi je serai en performance, en animation également, parce que je célèbre mes 30 ans. »

Vivre avec la fibrose kystique

Le spectacle vise à aider financièrement l’organisme Vivre avec la fibrose kystique, qui recevra les fonds générés par le concert.

« Moi-même je suis atteint de la fibrose kystique, a révélé M. Dpillz. Je trouve ça important de pouvoir remettre l’argent à l’organisme pour aider les personnes qui ont la fibrose kystique et aussi les motiver et leur montrer que c’est possible d’avoir des passions, de persévérer et de faire ce qu’on aime malgré qu’on soit malade. »

Francis Grenons, représentant régional de Vivre avec la Fibrose kystique dans Laurentides, a salué l’initiative du rappeur lachutois.

« Le but de la fondation est de récolter des dons pour les enfants et les familles démunies pour qu’ils aient accès à la nourriture, aux médicaments, a fait valoir M. Grenons, qui est greffé des poumons. C’est pour les aider à se rendre aux rendez-vous à l’hôpital et leur donner de l’espoir dans la vie. C’est très important de donner, très important de signer la carte du don d’organe pour penser au suivant, tout comme moi qui ai réussi à avoir des poumons et continuer à vivre. »

« Ça fait quatre mois qu’il est greffé des poumons. C’est inspirant de voir ça, a noté M. Dpillz. C’est ce qu’on veut faire avec l’évènement : inspirer les gens qu’on est capable, qu’il ne faut pas se laisser abattre parce qu’on est malade. »