le Jeudi 26 mai 2022
le Mardi 18 juin 2019 14:01 Tribune-Express (Hawkesbury)

De nouveaux emplois annoncés à Hawkesbury

  Alexia Marsillo
Alexia Marsillo
Une entreprise locale a été sélectionnée pour construire une nouvelle usine qui créera au moins 40 nouveaux emplois à Hawkesbury.

Les services de Maylan Group Inc., une entreprise de Hawkesbury, ont été retenus pour construire le nouvel établissement de Procédé de décomposition thermique (PDT) d’Ecolomondo. « Il s’agit d’un investissement de près de 20 millions de dollars dans la communauté », a expliqué Daniel Gatien, directeur général de la Ville de Hawkesbury, lors d’un entretien téléphonique lundi matin.

L’établissement de PDT d’Ecolomondo, une entreprise basée à Montréal, vise à surmonter les défis technologiques créés par les déchets d’hydrocarbures. Le but d’Ecolomondo est d’avoir une planète plus propre et durable par la réduction et le recyclage des déchets d’hydrocarbures, ce qui est possible avec la technologie PDT.

L’installation PDT de Hawkesbury sera la première de son genre et sera construite sur la rue Tessier. Le contrat de construction par Maylan Group est pour une installation d’un coût maximal de 6.6 millions de dollars et devra être completé pour janvier 2020.

« Ce nouvel argent qu’on investit dans notre communauté va aussi créer de l’emploi durant la construction », a rappelé M. Gatien. Il espère que la construction commencera dans les prochains mois.

Le PDT est une technologie verte qui recycle les déchets d’hydrocarbures en des produits de base. Les produits finis en utilisant des pneus hors d’usage comme matière première sont le noir de carbone, l’acier, l’huile et le gaz.

Une fois construite, cette installation comprendra quatre départements de traitement différents : broyage, traitement thermique, traitement du noir de carbone, distillation du pétrole. Lorsqu’elle sera pleinement opérationnelle, elle devrait traiter un minimum de 14 000 tonnes de déchets de pneus par an et produire 5300 tonnes de noir de carbone, 42 700 barils de pétrole, 1800 tonnes d’acier et 1600 tonnes de gaz naturel.

« Ce nouveau processus qu’ils vont mettre en place va améliorer l’environnement pour tout le monde », a conclu M. Gatien.