L’inflation, la cybersécurité et l’augmentation des catastrophes font grimper les coûts d’assurance des municipalités

Par Joseph Coppolino
L’inflation, la cybersécurité et l’augmentation des catastrophes font grimper les coûts d’assurance des municipalités
Les coûts d'assurance de Hawkesbury devraient augmenter de 8,6 % cette année, alors que les municipalités du pays sont confrontées à des pressions inflationnistes accrues, à un risque accru de catastrophes et à des menaces croissantes en matière de cybersécurité. (Photo : d'Archives)

Les coûts d’assurance municipale augmentent en raison des préoccupations en matière de cybersécurité, des pressions inflationnistes et des » événements catastrophiques au Canada et à l’échelle mondiale «, selon un rapport présenté au conseil municipal de Hawkesbury. 

Le rapport, qui recommande à la ville de renouveler le contrat avec son assureur actuel, BFL, malgré une augmentation de 8,6 % par rapport à l’année dernière, indique que l’étirement des budgets municipaux à travers le pays limite le montant qu’ils peuvent consacrer à la modernisation des infrastructures et rend les municipalités «plus vulnérables aux dommages matériels coûteux» causés par des conditions météorologiques extrêmes ou des incendies. 

Depuis 2020, date du déclenchement de la pandémie mondiale de COVID-19, les coûts d’assurance de Hawkesbury ont augmenté de plus de 220 837 dollars par an, soit une hausse de 55 % (de 395 461 dollars en 2020-2021 à 616 298 dollars au 1er juin 2024). 

Le pourcentage d’augmentation entre 2020-2021 et 2021-2022 était de plus de 23 %. L’année suivante (2023), l’augmentation a été légèrement inférieure à 20 %. En 2023-2024, l’augmentation totale en pourcentage est tombée à 5,3 %, les craintes de pandémie s’étant estompées. 

Toutefois, en 2024-2025, les coûts devraient à nouveau augmenter. Selon le rapport présenté au conseil, les coûts d’assurance de la ville devraient augmenter de 53 058 dollars, pour un total de 669 356 dollars, soit une augmentation de 8,6 % par rapport à l’année précédente. 

Le rapport indique qu’en raison des pressions inflationnistes toujours élevées (le taux d’intérêt au jour le jour de la Banque du Canada était de cinq pour cent lorsque le rapport a été rédigé, mais n’a baissé que récemment d’un quart de point), des coûts de construction et des coûts des matériaux qui restent élevés en raison des problèmes continus de la chaîne d’approvisionnement dus à la guerre en Ukraine, et de l’augmentation de la fréquence et de la gravité des pertes catastrophiques, l’augmentation de 8,6 pour cent reste raisonnable. 

Les préoccupations en matière de cybersécurité ont également occupé une place importante sur le marché de l’assurance municipale.  

«L’impact des cyberincidents a modifié la réponse des compagnies d’assurance en ce qui concerne leur couverture. L’augmentation de la fréquence, de la gravité et de la compétence des pirates informatiques a mis en évidence les changements qui doivent être apportés pour que les produits d’assurance cybernétique restent viables à l’avenir», peut-on lire dans le rapport. «Les assureurs continuent de mettre l’accent sur les mesures de cybersécurité mises en place par les clients et veulent savoir ce que font les municipalités pour améliorer et surveiller plus étroitement leurs systèmes, afin de pouvoir répondre de leurs actes en cas d’incident. 

Bien que l’augmentation représente une tendance à la hausse des coûts à un rythme plus élevé, la ville de Hawkesbury a budgétisé «une augmentation prudente de 10 pour cent» des coûts d’assurance, évitant ainsi tout impact sur le budget 2024. 

Partager cet article