le Vendredi 27 janvier 2023
le Jeudi 15 Décembre 2022 13:02 | mis à jour le 16 Décembre 2022 6:31 MRC D'ARGENTEUIL RCM

Une belle façon de se retrouver dans sa bulle

Le député d’Argenteuil‒La Petite-Nation et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique rural, Stéphane Lauzon, est venu annoncer le 1er décembre dernier une aide substantielle de 100 000$ à Catherine Lafleur et Jason Thibodeau, propriétaires de la nouvelle entreprise familiale, Au-delà du boulot, située à Browmnsburg-Chatham. En compagnie du jeune maire Kévin Maurice (à droite), on sent un vent de fraîcheur au sein de l’administration municipale, qui vise à dynamiser sa région en misant sur le tourisme. — Photo Mylène Deschamps
Le député d’Argenteuil‒La Petite-Nation et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique rural, Stéphane Lauzon, est venu annoncer le 1er décembre dernier une aide substantielle de 100 000$ à Catherine Lafleur et Jason Thibodeau, propriétaires de la nouvelle entreprise familiale, Au-delà du boulot, située à Browmnsburg-Chatham. En compagnie du jeune maire Kévin Maurice (à droite), on sent un vent de fraîcheur au sein de l’administration municipale, qui vise à dynamiser sa région en misant sur le tourisme.
Photo Mylène Deschamps
Située en bordure de deux plans d’eau, sur environ 25 acres de terrain, Au-delà du boulot, une nouvelle entreprise familiale située à Brownsburg-Chatham deviendra assurément une niche de choix pour les amateurs de plein air, qui désirent s’éloigner du quotidien tout en savourant les gestes banals qui le composent, un peu comme autrefois.

Les hébergements écotouristiques insolites, fabriqués soit par le jus de bras familial avec goût et attention, ou importé de Pologne, sont chauffés au poêle à combustion lente et éclairer à l’énergie solaire. Tout a été pensé pour s’assurer de décrocher en pleine nature dans un confort minimaliste avec une cuisinette, petit frigo, lits confortables et poêle au gaz. Une expérience de glamping, quoi! Aucun véhicule n’y circule, sinon le quatre-roues des propriétaires pour déneiger les kilomètres de sentier qui permettent un ressourcement paisible en forêt.  Ici, on a ensemencé les lacs de truites mouchetées, on y attrape les grenouilles en famille, on observe les espèces sauvages, on apprécie la chaleur et la lueur d’un feu, on y pratique la marche, la raquette ou la planche à pagaie; en fait, on décroche, au-delà du boulot. 

Grâce à une généreuse subvention de 100 000 dollars non remboursables de Développement économique Canada (DEC), l’entreprise à laquelle on accède en longeant la fugueuse rivière Dalesville par le chemin du même nom pourra bonifier leur offre de service, moins de deux ans après leur ouverture le 18 décembre 2020, passant de six à neuf microrefuges. Ceci leur permettra de construire une cabine flottante et ajouter deux dômes géodésiques, en plus de faire l’acquisition de quais qui seront installés au bord du lac. Ces ajouts contribueront à accroître son offre touristique, à poursuivre son développement écoresponsable et ainsi les aider à surmonter les répercussions économiques de la pandémie. 

Catherine Lafleur et Jason Thibodeau sont les fondateurs de ce mignon paradis, une deuxième carrière pour ces entrepreneurs déterminés. «C’est un énorme cadeau pour nous. C’est encore mieux que de gagner à la loto. On sent qu’on le mérite et, en même temps, ça nous propulse énormément», a exprimé la propriétaire, dont les parents, non peu fiers, sont originaires d’ici. 

Parmi ces répercussions, on mentionne les montants astronomiques consacrés à éponger une partie de l’augmentation phénoménale du prix des matériaux et de la main-d’œuvre depuis la Covid. Mais surtout, on souligne le coût de transport pour importer les dômes géodésiques passant de 1200 à 8 900 euros en moins de 2 ans. 

Étant marchands de bonheur comme mon conjoint se plait à dire et non des fabricants de monnaie, il a fallu trouver des sources de financement pour réaliser le projet et on a fait appel à la MRC pour trouver des solutions. Ce n’est pas tant les banques qui nous aident à trouver des solutions.»

— Catherine Lafleur

Le couple a énormément de reconnaissance envers l’équipe de la MRC d’Argenteuil, la municipalité de Brownsburg-Chatham, efficace, ainsi qu’envers DEC, Nadine Chouinard et de Caroline Beaulieu, qui ont été des facilitateurs dans l’obtention de ces montants qui les aideront à accélérer leur croissance. « C’est ici que je me retiens pour ne pas verser une petite larme. Ça nous touche énormément», a exprimé Mme Lafleur, lors de l’annonce officielle le 1er décembre dernier. 

En plus de soutenir l’industrie touristique qui contribue au développement économique des régions, ce sanctuaire faunique s’inscrit dans la lignée de protection de nos magnifiques territoires.  Généreux, le couple a procédé à une visite des lieux permettant de découvrir un endroit où les heures de travail n’ont pas été comptées. Sur place, le maire Kévin Maurice, trois fois papa dont de deux jumeaux, se promet un moment de détente avec sa conjointe, loin des pleurs et des cris. Il aura été aussi l’un des premiers clients en y fêtant les 50 ans de son paternel. La réalisation de cette entreprise privée d’hébergement contribuera à une hausse de l’achalandage touristique dans son patelin et vise aussi à attirer de la clientèle potentielle dans plusieurs commerces de la région. On sent d’ailleurs grandement un vent de fraîcheur au sein de l’administration municipale, qui vise à dynamiser sa région en misant sur le tourisme. Autant qu’elle permet aux citadins de venir s’émerveiller dans une nature protégée, autant elle permet aux humains de développer une autre approche face aux temps de repos et de vacances. Ces lieux de ressourcement pourront-ils compétitionner avec le modèle de vacances tout inclus des pays du sud? Du moins, elle propose une approche environnementale. 

Le Fonds d’aide au tourisme a été créé spécifiquement pour aider les entreprises et les organismes de ce secteur à offrir des produits et des services novateurs aux visiteurs et à se préparer pour accueillir les voyageurs internationaux. Un montant de 118,7 M$ du Fonds d’aide au tourisme a été alloué à DEC pour le Québec. DEC est le partenaire fédéral clé du développement économique régional et grâce à ses 12 bureaux d’affaires régionaux, DEC accompagne les entreprises, les organismes d’appui vers l’économie de demain. M. Lauzon a souligné l’importance de l’industrie touristique, plus de 2% du PIB, qui représente des milliers d’emplois au pays.   

Catherine Lafleur et Jason Thibodeau ont trouvé leur voie en créant un sanctuaire de calme sur plus de 25 acres de terrain. 

Photo Mylène Deschamps