le Dimanche 27 novembre 2022
le Mercredi 23 novembre 2022 14:01 Le Carillon (Hawkesbury)

Evelyne Roy-Molgat : « Mes blagues payent mon épicerie »

C’est une grande année pour l’humoriste Evelyne Roy-Molgat, originaire de L’Orignal, qui a commencé, au mois d’août dermier, à animer l’open-mic du Bordel Comédie Club à Montréal.  — photo fournie
C’est une grande année pour l’humoriste Evelyne Roy-Molgat, originaire de L’Orignal, qui a commencé, au mois d’août dermier, à animer l’open-mic du Bordel Comédie Club à Montréal.
photo fournie
C’est une grande année pour l’humoriste Evelyne Roy-Molgat, originaire de L’Orignal, qui a commencé au mois d’août dernier, à animer l’open-mic du Bordel Comédie Club à Montréal.

La jeune femme de 21 ans a commencé à faire de l’humour il y a de ça sept ans, lors du concours LOL, un concours d’humour dans les écoles secondaires francophones de l’Ontario. « Quand j’ai débarqué de scène, je me suis dis que c’était ça que je voulais faire dans la vie, a-t-elle affirmé. À chaque année je me réinscrivais au concours, parce que c’est un peu la seule façon de faire de l’humour dans l’Est-ontarien quand t’es mineur. »

Lors de ces concours, les élèves du secondaire reçoivent aussi du coaching privé d’humoristes établis, pour les aider à améliorer leurs numéros. Evelyne a reçu, lors de ces concours, des formations de plusieurs humoristes comme Mary-Line Pitre, Antoni Rémillard et Lucie Trottier.

Evelyne a fini plusieurs fois dans les tops trois du concours mais n’a jamais gagné. « À chaque année je perdai. Je pense que c’est pour ça que je n’ai pas lâché l’humour. Je me disais j’essaye une autre fois. Après la deuxième année, je me suis dit que comme je ne gagnais pas, j’allais le faire pour le fun, et c’est là que j’ai commencé à avoir du fun. »

Débuts professionnels

Vers l’âge de 16 ans, Evelyne a commencé à faire des spectacles dans les bars. Elle explique que certains propriétaires d’établissement d’Ottawa et Gatineau ne connaissaient pas son âge avant de l’engager.

Evelyne explique que son déménagement à Montréal a aidé sa carrière. « Ici, c’est difficile de pouvoir faire de l’humour souvent, a-t-elle commenté. À Montréal je peux jouer chaque soir, plusieurs fois par soir. En plus, il y a tellement d’humoristes à Montréal, il faut que tu sois bon et que tu te démarques. »

Elle s’est aussi entourée d’amis humoristes qui l’ont aidée à s’améliorer en écoutant et en prenant des notes lors de ses numéros pour retravailler ses textes.

Une carrière déjà accomplie

Maintenant, Evelyne fait des spectacles partout au Québec et en Ontario français. « J’aimerais ça aller encore plus en Ontario parce que pour moi, c’est vraiment important la langue française et conserver cette culture-là. »

Elle anime aussi l’open mic du Bordel Comédie Club à Montréal, l’un des plus grands comédie club au Québec, chaque mardi soir. « Ça a été un game-changer dans ma carrière. Ils m’ont demandé d’animer une fois pour remplacer quelqu’un. J’ai tellement aimé ça et j’ai tellement eu du fun qu’ils m’ont demandé de revenir à chaque mardi. »

Elle doit donc préparer un nouveau cinq minutes de blagues différentes chaque semaine. « Fait que j’ai passé du concours LOL ou c’était un cinq minutes par année pis maintenant c’est un cinq minutes par semaine. »

« Être humoriste c’est la meilleure chose au monde. T’es payé pour faire rire les gens. Même à ce jour je n’en reviens pas que je fasse ça. Je fais mon épicerie et c’est mes jokes qui payent. C’est incroyable. »

Les gens peuvent suivre Evelyne sur Instagram et Tiktok au @evelyne.r.m.