le Dimanche 27 novembre 2022
le Mercredi 2 novembre 2022 15:55 Vision (Clarence-Rockland)

La station d’épuration respecte le budget mais pas le calendrier

Le projet de modernisation de la station d'épuration de la ville connaît un nouveau retard, repoussant la date d'achèvement à la fin octobre ou au début novembre. Cependant, un rapport présenté au conseil municipal assure que le projet de plus de 20 000 000 $ reste dans les limites du budget.  — photo Joseph Coppolino
Le projet de modernisation de la station d'épuration de la ville connaît un nouveau retard, repoussant la date d'achèvement à la fin octobre ou au début novembre. Cependant, un rapport présenté au conseil municipal assure que le projet de plus de 20 000 000 $ reste dans les limites du budget.
photo Joseph Coppolino
Le conseil de la Cité de Clarence-Rockland a reçu une autre mise à jour sur l'avancement des travaux de modernisation de la station d'épuration des eaux usées de la municipalité, entendant que la date d'achèvement est susceptible d'être reportée une fois de plus à la fin octobre ou même au début novembre.

Bien qu’il ne soit pas sur le chemin critique du calendrier de construction, le projet de plus de deux ans respecte le budget, selon le rapport présenté au conseil. Cependant, les risques identifiés en raison de la COVID-19 persistent et l’approvisionnement ainsi que l’appel d’offres pour les matériaux pourraient augmenter le coût final d’achèvement. À ce jour, plus de 17 000 000 $ du budget de 22 000 000 $ ont été dépensés.

Le calendrier de construction approuvé a été prolongé jusqu’au 9 septembre, alors que l’échéance avait été reportée en juillet. La Ville a informé l’entrepreneur, Louis W Bray Ltd, que tout retard par rapport à la date limite de septembre entraînerait des pénalités de 1 200 $ par jour civil jusqu’à l’achèvement des travaux.

Les améliorations apportées à la station comprennent l’installation d’un dégrilleur préliminaire afin de réduire les odeurs et de permettre le traitement adéquat des eaux usées qui se déversent dans la rivière des Outaouais, ce qui permet à la ville de se conformer aux règlements du ministère de l’Environnement, de la Conservation et des Parcs de l’Ontario concernant le rejet des effluents. D’autres améliorations visent à permettre la croissance continue de la population de la ville.