le Dimanche 25 septembre 2022
le Mercredi 10 août 2022 18:31 Reflet-News (Russell-Embrun-Casselman)

Un CPE en difficulté

François Saint-Jacques s’acharne à remettre les finances de la Garderie des Amis en ordre après les années difficiles de pandémie. — photo Antoine Messier
François Saint-Jacques s’acharne à remettre les finances de la Garderie des Amis en ordre après les années difficiles de pandémie.
photo Antoine Messier
La Garderie des Amis à Embrun a des difficultés financières à cause de la pandémie de Covid-19. La garderie se voit forcée d’emprunter de l’argent et de couper dans ses dépenses pour maintenir le niveau de service qu’elle avait en 2019.

« On est en train de jouer à catch up en ce moment, a expliqué François Saint-Jacques, directeur de la garderie. À chaque paye, je me demande ce qu’il faut que je fasse, ou est-ce que je dois couper des heures. On n’a plus de concierge non plus, j’ai coupé ça et tout le monde fait sa part pour nettoyer. Tu sais, c’est toutes les petites dépenses comme ça, des services dont on a quand même besoin, mais on a une équipe qui comprend. C’est plate que ce soit dans un domaine pour les enfants. On essaye de donner le meilleur service et il faut qu’on pense à ces problèmes-là. C’est comme si dans une école, les enseignants devaient rester après les cours pour nettoyer parce qu’ils n’ont pas de concierge. Les derniers deux ans, ça nous a vraiment atteint jusqu’à l’os. »

L’organisme à but non lucratif a dû fermer plusieurs fois pendant les deux dernières années à cause de la pandémie, ce qui lui a fait perdre beaucoup de revenus bruts nécessaires à sa stabilité financière. Le directeur a fait comprendre qu’à chaque fois que la garderie devait fermer complètement pour plusieurs jours, elle perdait près de 10 000$ de revenus. Elle a aussi été forcée de prendre de plus petits groupes. « On a perdu quasiment un bon 200 000$, dans les derniers deux ans, de ce qu’on aurait pu avoir comme revenu important, a affirmé M. Saint-Jacques. »

 Coûts

Même si la garderie a dû fermer ses services régulièrement à cause de la pandémie, les coûts d’opération étaient toujours élevés. On parle ici de la location du bâtiment, le gaz et l’électricité.

Saint-Jacques indique d’ailleurs que les groupes préscolaires apportent très peu de revenus aux garderies, bien que ce soient les groupes qui ont plus souvent besoin des services de garderie, parce qu’ils nécessitent un plus grand nombre d’employés par enfant. La garderie fait presque tout son profit avec les plus vieux, notamment les groupes parascolaires et les camps d’été. Les fermetures d’école ont donc porté un coup dur à l’organisme.

Subventions

La garderie a pu obtenir une subvention du Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées pendant les premiers mois de la pandémie, parce qu’elle avait fermé pendant trois mois. Mais elle n’a pas pu toucher à cette même subvention pour l’année suivante parce que la garderie n’a pas eu une baisse moyenne d’au moins 50% des revenus sur 12 mois, de mars 2020 à février 2021.

L’organisme a aussi ouvert une nouvelle garderie à Limoges en été 2021, ce qui fait que les revenus de la garderie sont restés les mêmes, alors que les dépenses ont presque doublé. La garderie a donc eu de la difficulté à obtenir les mêmes subventions gouvernementales en fin de pandémie. Services La garderie offre des services pour environ 80 enfants par jour en moyenne à Embrun, et 100 enfants à Limoges. « Si on fermait, a précisé M. Saint-Jacques, on aurait une cinquantaine d’enfants, des bambins d’âge préscolaire, dont les parents ne pourraient pas aller travailler. On a environ 600 enfants sur notre liste d’attente, et les autres garderies à Embrun doivent en avoir 200 à 300 aussi. »

La bonne nouvelle est que la garderie est plus stable financièrement depuis la fin des restrictions sanitaires et n’est pas en danger immédiat.

Collecte de fonds

La Garderie des Amis lance une campagne de financement. « On essaye de faire plus de choses pour inclure la communauté, a expliqué M. Saint-Jacques. Plus la garderie reçoit de financement, plus elle pourra accueillir d’enfants pour servir la communauté.

Le 25 août, la garderie loue un bassin de trempage (dunk tank). Les participants vont lancer des balles sur une cible en espérant faire tomber la personne qui se trouve au-dessus du bassin dans l’eau. Le maire du comté de Russell, Pierre Leroux, y sera pour se faire mouiller. Le directeur de la garderie ainsi que les employés y participeront aussi. Les balles se vendront 1$ chacune ou six pour 5$. L’événement est ouvert à tous.

Le samedi 10 septembre, la garderie organise le marché GDA. Un barbecue sera offert par les aliments M&M et un marché artisanal sera sur les lieux de la garderie. Il y aura aussi des jeux gonflables et un encan silencieux.