le Lundi 8 août 2022
le Mercredi 6 juillet 2022 18:52 Le Carillon (Hawkesbury)

Un don permet de garder ouvertes les portes du club de l’âge d’or

Le Club d’âge d’or 50, situé au 421, boulevard Cartier à Hawkesbury.  — Photo Joseph Coppolino
Le Club d’âge d’or 50, situé au 421, boulevard Cartier à Hawkesbury.
Photo Joseph Coppolino
Après plusieurs années de turbulences financières, un généreux don de Hawkesbury Toyota permet au Club d'âge d'or 50 d'effectuer les améliorations nécessaires pour que les membres reviennent.

Le don généreux de chaises neuves a permis au club de consacrer le peu d’argent qu’il reçoit des membres au paiement des services publics et des loyers, plutôt qu’à des réparations coûteuses. Selon le président du club, Joe Febrile, sans le soutien de Hawkesbury Toyota, le club n’aurait pas été en mesure de fournir à ses membres les services qu’ils méritent.  

« Chaque année, nous choisissions une ou deux chaises pour effectuer des réparations, a déclaré Febrile. Nous ne faisions que dépenser de l’argent pour rien. »  

À la suite des protocoles de santé publique qui l’ont obligé à fermer ses portes pendant la pandémie, le club a eu du mal à payer les factures. Avec la fermeture du club, qui a connu un déclin précipité de l’adhésion, le club a été poussé dans la tourmente financière et les déficits. 

« Nous survivons grâce aux adhésions, a déclaré M. Febrile. Avant le covid, nous avions plus de 400 membres, et maintenant nous ne sommes plus que 225. » 

Febrile s’est démené pour trouver du soutien auprès de la municipalité, de la province, du gouvernement fédéral ainsi que de plusieurs autres organisations pour rester à flot. Sans aide immédiate, M. Febrile a reçu un appel de Jacques Yves Parisien, président de Hawkesbury Toyota, qui lui a offert d’aider le club de toutes les façons possibles.

« Il m’a dit qu’il avait besoin de nouvelles chaises, alors je lui ai dit de m’envoyer la facture, a déclaré M. Parisien au sujet de sa conversation avec M. Febrile. Il était surpris. » 

Parisien, qui soutient activement les organismes communautaires de Hawkesbury, a déclaré qu’aider le club était une décision facile à prendre. Sa femme étant membre, M. Parisien a rapidement reconnu l’importance de garder les portes du club ouvertes.

 

Les personnes âgées ont besoin d’un endroit pour sortir et socialiser. Je ne pouvais donc pas envisager la fermeture du club dans notre communauté »

— a déclaré M. Parisien.   

Il n’en faut pas plus pour convaincre M. Parisien d’aider sa communauté. De plus, selon lui, c’est un peu de publicité et il a l’occasion de soutenir directement certains de ses clients.  

Malheureusement, même avec l’assouplissement des règles de santé publique, le nombre de membres du club reste faible. M. Febrile est convaincu que les membres reviendront à l’automne, lorsqu’ils ne pourront plus participer à des activités en plein air.   

D’ici là, M. Febrile continue de sonder la communauté pour apporter d’autres améliorations. Il est actuellement à la recherche d’un nouveau distributeur automatique et d’un certain nombre de nouvelles tables pour aller avec ses chaises neuves et brillantes.