le Lundi 8 août 2022
le Jeudi 30 juin 2022 17:19 MRC D'ARGENTEUIL RCM

Agrandissement des installations de compostage pour Mironor

Daniel Miron, président de Mironor, en compagnie de la députée d’Argenteuil Agnès Grondin et de Françoise Fortier, directrice de projet chez Solinov.  — Photo courtoisie
Daniel Miron, président de Mironor, en compagnie de la députée d’Argenteuil Agnès Grondin et de Françoise Fortier, directrice de projet chez Solinov.
Photo courtoisie
Un soutien financier de plus de 5 M$ sera octroyé par le gouvernement du Québec à l’entreprise Mironor de Brownsburg-Chatham pour l’agrandissement de ses installations de compostage desservant Laval, Pointe-Calumet et Grenville.

Cette subvention a été accordée dans le cadre du Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC), a fait savoir mardi dernier la députée d’Argenteuil, Agnès Grondin, au nom du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette.  

Le centre de compostage situé à Brownsburg-Chatham, en préparation depuis plus de cinq ans, ajoutera une nouvelle technologie de traitement en cellules aérées développée par la firme Solinov pour compléter cette installation de compostage en andains retournés. «Avec cet agrandissement, qui permettra de traiter près de 30 000 tonnes de matières organiques par année, Mironor consolide son leadership dans ce domaine avec plus de 30 ans d’opération et de développement d’avant-garde», soutient son président, Daniel Miron.   

Au total, les travaux coûteront approximativement 14,3 M$ pour l’ajout d’une plateforme de compostage ouverte de 6 400 mètres carrés et la mise aux normes environnementales d’une plateforme existante. Une fois les travaux achevés, les deux plateformes de compostage permettront de transformer 27 620 tonnes métriques additionnelles de matières organiques en compost. Ce dernier servira majoritairement à l’aménagement et à l’entretien d’espaces verts et, dans une moindre mesure, à l’agriculture sur les territoires de la grande région des Laurentides. Les installations permettront de traiter les résidus alimentaires et les résidus verts des quelque 383 417 habitants de la ville de Laval, de la municipalité de Pointe-Calumet et du village de Grenville.  

En plus de favoriser l’économie circulaire, l’opération permettra de réduire à terme les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 1 319 tonnes en équivalent CO2 par an. «Les matières organiques constituent une grande part des matières résiduelles qui sont présentement enfouies ou incinérées, et notre objectif est d’en valoriser 70% d’ici 2030. Pour y arriver, nous soutenons le développement d’installations de compostage comme celle de Mironor. Non seulement elles contribuent à améliorer la gestion des matières résiduelles, mais elles participent à la lutte contre les changements climatiques en réduisant les émissions de GES du secteur des déchets, le cinquième en importance au Québec», souligne Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval.  

Le centre de compostage de Mironor est en opération depuis 1990 et valorise en aménagement paysager et en agriculture 100% des composts d’excellente qualité qui y sont produits chaque année. Les matières organiques constituent environ 55% des 5,8 millions de tonnes de matières résiduelles éliminées chaque année au Québec. Le secteur des déchets représente aussi le cinquième émetteur de GES en importance au Québec, avec l’émission d’environ 4,55 millions de tonnes en équivalent CO2 par année.  

La réalisation de ce projet s’inscrit d’ailleurs dans l’une des mesures du Plan pour une économie verte 2030, soit celle consistant à éviter les émissions de méthane issues de la gestion de la matière organique.