le Vendredi 1 juillet 2022
le Jeudi 23 juin 2022 19:08 MRC D'ARGENTEUIL RCM

Un leadership qui se ressent pour le centre de pédiatrie sociale

Le nouveau conseil d’administration du Centre de pédiatrie sociale en communauté d’Argenteuil: David Chabot, Amélie Charlebois, Louise Nolin, Isabele Éthier, Catherine Lemay, Bernard Bigras-Denis, Manon Villeneuve, Mélanie Bujold, Mathieu Ouellet, Lucie Robitaille et Claude Boies.  — Photo Mylène Deschamps
Le nouveau conseil d’administration du Centre de pédiatrie sociale en communauté d’Argenteuil: David Chabot, Amélie Charlebois, Louise Nolin, Isabele Éthier, Catherine Lemay, Bernard Bigras-Denis, Manon Villeneuve, Mélanie Bujold, Mathieu Ouellet, Lucie Robitaille et Claude Boies.
Photo Mylène Deschamps
Dirigé depuis plus d’un an par la jeune directrice générale Amélie Charlebois, le Centre de pédiatrie sociale en communauté d’Argenteuil a présenté un rapport solide lors de son Assemblée générale annuelle mardi dernier dans les locaux prêtés par le Centre de service scolaire de la Rivière-du-Nord (anciennement Immaculée-Conception).

Suivi d’une fête familiale extérieure soulignant les 5 années de l’organisme à but non lucratif, c’était une façon de remercier les nombreux bénévoles, partenaires, commanditaires et les 9 membres du CA pour leur collaboration au bien-être et à la santé des enfants défavorisés de la région d’Argenteuil. Le cœur était à la fête! 

La mission de l’OSBL soutenue par la fondation Dr Julien, le CISSS des Laurentides, la MRC d’Argenteuil, la Ville de Lachute, la CSSRDN, la Clinique Aggoo et la Maison de la famille Au cœur des générations vise à aider les 0-18 ans en situation de très grande vulnérabilité en leur offrant des services de médecine sociale intégrée ainsi que des services juridiques répondant à leurs besoins et leur intérêt.   

Dans le rapport annuel d’activités, on apprend que c’est plus de 170 enfants qui ont été vus par un médecin d’une à 6 fois par année et que plus de 25 jeunes ont obtenu des services en stimulation de langage avec les services d’une orthophoniste et d’une agente de stimulation de langage. C’est aussi 194 interventions psychosociales s’adressant autant aux parents qu’aux enfants, sans compter toutes les interventions de quartier à même le parc Ayer’s, non loin des locaux qui s’ajoutent aux bons soins des familles démunies. Il est à noter que pour cet organisme de service, la très grande majorité des dépenses concerne la charge salariale, faisant preuve d’un grand leadership pour obtenir des fonds à même sa communauté pour les activités réalisées telles que le dépouillement d’arbre de Noël, un passage à la Ferme Chez Brindille, une rentrée en beauté avec des coupes de cheveux, des sorties équestres et bien d’autres. 

Une restructuration de l’organisme aura d’ailleurs permis avec le même nombre de personnels de doubler le nombre d’interventions au cours de l’année 2021-2022, soit 5369 interventions, une réussite plus qu’applaudit par la trentaine de personnes réunies pour constater les succès avec des états financiers solides.

Le suivi rigoureux des interventions est la clé du succès pour nos enfants.»

— mentionne la présidente Louise Nolin en poste depuis les débuts.

La liste d’attente aura même été remise à zéro depuis février offrant la possibilité d’offrir des services à davantage d’enfants. Des ateliers de gestion des émotions, de confiance et d’estime de soi ainsi que le programme Ces années incroyables (28 parents aidés dans leurs habiletés durant 15 semaines) figurent aussi parmi les succès de la dernière année. 

Ayant obtenu une aide substantielle gouvernementale grâce à des subventions dues à la Covid, le conseil d’administration n’entend pas baisser la rigueur de leur implication afin de rester dans un bon positionnement financier et souhaite relever les défis de rétention de personnel, surtout en ce qui concerne les travailleuses sociales, importantes aux succès de l’organisme, qui quittent souvent pour des postes mieux rémunérés du CISSS. 

Le Centre de pédiatrie sociale peut compter sur plusieurs partenaires financiers, dont Lachute Ford par la location gratuite d’un véhicule utilitaire, Maxi Lachute qui donne plus de 100$ de collation mensuellement, la Fondation Jérémie Paradis qui offre équipements et cours de toutes sortes, de nombreux dons en vêtements du Tigre géant ainsi que les crèmeries du coin qui ont fabriqué plus de 110 cornets pour souligner les succès des enfants. Un généreux donateur, la Fondation d’Amours, a aussi offert un don de 10 000 dollars lors de la dernière année. C’est 48,6% du budget de fonctionnement qui est attribuable aux subventions, 15,6% par la guignolée et les dons, 18% par la Fondation du Dr Julien et 17,9% pour les locaux et frais de services. 

À noter, on cherche un boyau d’arrosage pour le jardin, arrosé avec amour à la chaudière; c’est par l’ajout de nombreux petits gestes que la communauté peut réussir à faire grandir autant les plantes que les enfants en santé.