le Vendredi 1 juillet 2022
le Mercredi 25 mai 2022 19:56 Le Carillon (Hawkesbury)

L’absence de Sarrazin au débat suscite des réactions

L’absence du progressiste-conservateur Stéphane Sarrazin lors du débat en français des candidats aux élections provinciales dans la circonscription Glengarry-Prescott-Russell a suscité bien des réactions durant la soirée. — Photo d'archives
L’absence du progressiste-conservateur Stéphane Sarrazin lors du débat en français des candidats aux élections provinciales dans la circonscription Glengarry-Prescott-Russell a suscité bien des réactions durant la soirée.
Photo d'archives
L’absence du progressiste-conservateur Stéphane Sarrazin lors du débat en français des candidats aux élections provinciales pour la circonscription Glengarry-Prescott-Russell (GPR) a suscité bien des réactions durant la soirée.

Seuls les candidats du parti vert, Thaila Riden, du parti nouveau bleu, Victor Brassard, et du parti libéral, Amanda Simard, étaient présents lors du débat. Le candidat progressiste-conservateur, Stéphane Sarrazin, le candidat du parti Ontario, Stéphane Aubry, et la candidate du Nouveau parti démocratique, Alicia Eglin, étaient tous les trois absents. 

Personne n’a commenté l’absence de la candidate néo-démocrate, mais plusieurs des intervenants durant la soirée ont commenté l’absence de Monsieur Sarrazin. 

Un citoyen qui interrogeait les candidats au sujet du système de votation dans les Comtés unis de Prescott-Russell les a remerciés de leur présence en lançant une pointe à Monsieur Sarrazin : « Je tiens à remercier les candidats et la candidate qui se sont présentés ici ce soir et qui démontrent le sérieux de leur candidature en écoutant la population et en répondant à leurs questions. Je tiens aussi à mentionner la déception que j’ai de voir que le parti conservateur et Monsieur Sarrazin n’ont pas voulu nous honorer de leur présence ce soir. » 

Un autre citoyen a fait un lien entre l’absence de Monsieur Sarrazin cette année et l’absence de Madame Simard lors du débat de 2018, alors qu’elle était candidate pour le parti progressiste-conservateur : «Moi aussi je veux féliciter les candidats de s’être présentés ce soir. Il semble y avoir un patron, parce qu’en 2018 le candidat progressiste-conservateur était aussi absent.» 

 Un autre citoyen a posé la question suivante aux candidats sur Facebook : «Que vous inspire l’absence ce soir des conservateurs dans le contexte des coupes de 2018?» 

Madame Simard a d’abord dénoncé ce qu’elle qualifie de trahison du gouvernement Ford envers les francophones avant de dénoncer le manque de courage de son rival progressiste-conservateur : «Le candidat conservateur aime beaucoup parler dans les médias et attaquer les autres virtuellement, m’attaquer personnellement surtout, mais il n’est même pas capable de venir le faire ici ce soir.»  

Monsieur Brassard s’est présenté comme l’authentique candidat conservateur en l’absence de Monsieur Sarrazin : «Le vrai conservateur est ici! Je ne suis pas parti avec Ford pour une raison : je ne veux pas être avec Ford. Je suis le vrai conservateur.» 

Pour sa part, Monsieur Riden a insisté sur l’importance de débattre en démocratie : «La participation dans notre démocratie c’est très important. La démocratie ce n’est pas un spectator sport, il faut s’impliquer et débattre des enjeux.»