le Lundi 23 mai 2022
le Jeudi 28 avril 2022 11:55 Vision (Clarence-Rockland)

La légende du hockey Guy Lafleur, décédé à 70 ans

Hockey legend Guy Lafleur (centre) often visited Rockland to visit with his former minor hockey coach, Jean-Marc Lalonde (left), and to meet with local hockey players. Before he became a star player for the Montréal Canadiens, Lafleur spent part of his minor hockey years playing for the Rockland Boomers.  — File photo
Hockey legend Guy Lafleur (centre) often visited Rockland to visit with his former minor hockey coach, Jean-Marc Lalonde (left), and to meet with local hockey players. Before he became a star player for the Montréal Canadiens, Lafleur spent part of his minor hockey years playing for the Rockland Boomers.
File photo
Champion de la LNH, et ancien membre des Boomers de Rockland, Guy Lafleur est décédé à l'âge de 70 ans des suites d'un cancer du poumon.  

«C’est une grande perte pour le monde du hockey, a déclaré Yvan Joly, lors d’une interview vendredi matin 22 avril. Il était le roi du hockey».  

Yvan Joly, de Hawkesbury, était un jeune ailier droit prometteur qui jouait pour les 67 d’Ottawa dans la Ligue de hockey de l’Ontario lorsqu’il est devenu un choix de repêchage pour les Canadiens de Montréal en 1979. Cet automne-là, il était au Forum de Montréal pour le camp d’essai du Canadien, juste avant le début de la saison 1979-80.  

«Le premier gars qui est venu me rencontrer ce jour-là était Guy Lafleur, a déclaré Joly. J’ai été très impressionné. C’était un gars tellement gentil».  

L’expérience de Joly au camp d’essai s’est soldée par un contrat avec les Nova Scotia Voyagers, l’équipe-école des Canadiens. Mais il n’a jamais oublié le conseil que Lafleur lui a donné le premier jour au Forum.  

Il lui a dit : «Sois toi-même. Sois Yvan Joly. Fais ce que tu fais de mieux».  

Guy Lafleur à Rockland  

«Nous perdons un grand, grand ambassadeur du sport, a déclaré Jean-Marc Lalonde, lors d’une entrevue téléphonique le vendredi matin 22 avril. Il n’a jamais oublié ce qu’il a fait pour Rockland et ce que Rockland a fait pour lui».  

Né à Thurso, en septembre 1951, Lafleur a commencé à jouer au hockey avec la ligue de hockey mineur locale. Il était membre de l’équipe de Thurso à l’âge de 10 ans lorsqu’il a fait sa première apparition à Rockland lors d’un tournoi international de la division «moustique». Ses performances sur la glace ont attiré l’attention de M. Lalonde, qui entraînait à l’époque l’équipe de hockey mineur de Rockland, les Boomers.  

«En cinq parties, il a marqué 45 buts», a déclaré M. Lalonde, qui a ensuite demandé aux parents de Lafleur de laisser leur fils se joindre à l’alignement des Boomers pour le reste de la saison de hockey mineur 1962.  

«Il devait traverser la rivière (des Outaouais) tous les deux jours pour s’entraîner», a dit M. Lalonde, ajoutant que pendant la saison hivernale, cela signifiait qu’il devait utiliser une «route de glace» pour traverser la rivière gelée.  

Lafleur a aidé à mener les Boomers au triomphe cette saison-là lors d’un tournoi au Québec, marquant 18 buts et 13 passes en cinq parties. Lorsqu’il a quitté le hockey mineur pour rejoindre la LNH en tant qu’ailier pour les Canadiens de Montréal, M. Lalonde a noté que M. Lafleur avait toujours de bons souvenirs de ses journées à Rockland.  

«Il n’a jamais oublié ce qu’il a fait pour Rockland ou ce que Rockland a fait pour lui», a déclaré M. Lalonde, ajoutant qu’après avoir pris sa retraite de la LNH, Lafleur s’est fait un devoir de revenir plusieurs fois à Rockland au cours des dernières années de sa vie pour rendre visite à son ancien entraîneur et pour faire des visites dans les écoles afin de parler aux enfants de ses jours dans la LNH et leur donner des conseils sur la poursuite de leurs rêves.  

La légende de Guy Lafleur  

Lafleur a été l’un des meilleurs joueurs du Canadien pendant ses 14 années avec Montréal, menant l’équipe à cinq victoires de la Coupe Stanley et se méritant deux prix de joueur le plus utile de la LNH et un prix de joueur le plus utile des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Surnommé «The Flower» en anglais, traduction de son nom de famille, et connu comme «le Démon blond» par ses fans francophones, Lafleur a marqué plus de points pour le Canadien durant toute sa carrière que d’anciennes vedettes montréalaises comme son idole, Jean Béliveau ou Maurice «The Rocket» Richard.  

En 1985, Lafleur, alors âgé de 33 ans, a annoncé sa retraite du hockey. Trois ans plus tard, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey. Lafleur est sorti de sa retraite pendant une courte période pour jouer pour les Rangers de New York et plus tard pour les Nordiques de Québec avant de raccrocher enfin ses patins.  

Conseils aux jeunes  

Lafleur visitait souvent Rockland pour rencontrer son ancien entraîneur et certains de ses coéquipiers de l’époque où il jouait pour les Boomers. Souvent, lors de ses visites, il rencontrait des joueurs locaux de la ligue de hockey mineur de Rockland ou se rendait dans une école pour parler aux élèves de ses propres jours de jeu à Rockland et plus tard avec les Habs.  

Il avait toujours le même conseil à donner aux enfants de tout âge, que ce soit pour jouer au hockey ou pour se préparer à l’avenir en tant qu’adultes.  

«Le seul conseil que je pourrais donner, a déclaré M. Lafleur lors d’une de ses visites, c’est qu’ils (les jeunes joueurs de hockey) doivent être passionnés par le jeu. Ils doivent être prêts à faire des sacrifices pour réussir. Mais s’ils jouent au hockey, il faut que ce soit un jeu amusant. Ils doivent en profiter».  

Il a également insisté auprès de ses jeunes fans sur la nécessité d’adopter la «bonne attitude», que ce soit pour jouer au hockey ou pour atteindre tout autre objectif dans la vie.  

 

Chaque fois que vous avez une chance, vous devez vous assurer que vous mettez le palet à l’intérieur, a-t-il dit. Vous devez bien jouer défensivement, offensivement. Même si vous prenez une avance de quelques buts, vous devez vous assurer de protéger cette avance, au lieu de rester assis et d’attendre l’adversaire. Il faut travailler dur. Si vous avez du talent, mais que vous ne travaillez pas dur, vous ne réussirez pas. Vous devez tout donner.»

— Guy Lafleur.

Au revoir, Guy  

En 2019, Guy Lafleur a subi un quadruple pontage, et une opération ultérieure a entraîné l’ablation d’une partie d’un poumon. En 2020, il a développé un cancer du poumon. Le 21 avril, sa sœur, Lise Lafleur, a annoncé son décès sur Facebook. Les expressions de condoléances ont depuis commencé à affluer, tant en ligne que dans les médias nationaux et internationaux.  

Des funérailles nationales pour Guy Lafleur doivent avoir lieu le 3 mai.