le Mercredi 25 mai 2022
le Mardi 22 mars 2022 20:12 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Tribune-Express (Hawkesbury)

Steeve Charland libéré sous caution

Steeve Charland of Grenville is free on bail pending his future court appearance on charges related to his involvement in last month’s trucker convoy protest on Parliament Hill against federal vaccination and other health safety policies dealing the pandemic. — File photo
Steeve Charland of Grenville is free on bail pending his future court appearance on charges related to his involvement in last month’s trucker convoy protest on Parliament Hill against federal vaccination and other health safety policies dealing the pandemic.
File photo
Un homme de Grenville est maintenant libre sous caution en attendant son procès sur les accusations liées à sa participation à la manifestation anti-vaccination du mois dernier sur la colline du Parlement.

Steeve Charland a été libéré sous caution après sa comparution en cour provinciale le 21 mars. Il a été arrêté par la Police provinciale de l’Ontario le 26 février à Vankleek Hill dans un stationnement où il s’était rassemblé avec d’autres personnes qui avaient toutes participé à la manifestation du mois dernier sur la Colline du Parlement contre les politiques du gouvernement fédéral en matière de vaccination et de sécurité sanitaire face à la pandémie.  

Connu également sous le pseudonyme de «L’Artiss», il a été accusé de méfait et d’avoir conseillé à d’autres personnes de commettre un méfait. Les accusations se rapportent à ses actions présumées au cours des trois semaines de janvier et février où le convoi de camionneurs «liberté» a occupé le secteur de la colline du Parlement. Monsieur Charland est lié au groupe Farfadass qui proteste contre diverses mesures de santé publique. Il aurait travaillé avec d’autres membres du groupe depuis un site à Gatineau pour fournir du carburant et de la nourriture aux membres du convoi pendant leur occupation d’Ottawa.  

Steeve Charland a été maintenu en détention jusqu’à son audience du 21 mars. Il a été libéré moyennant une caution de 2200 $ déposée par deux membres de sa famille.  

Sa libération est assortie de plusieurs conditions. Il lui est interdit d’utiliser les médias sociaux pendant qu’il est en liberté sous caution et de prendre part à toute manifestation liée à la pandémie ou au convoi «liberté» jusqu’à la fin de son procès.  

Il lui est également interdit de se trouver dans les environs de la colline du Parlement et dans tout autre endroit où les participants à la manifestation du convoi de camionneurs se sont établis pendant le blocus. Il lui est également interdit d’entrer en contact ou de communiquer, sauf en présence d’un avocat, avec les divers organisateurs du convoi, notamment Tamara Lich, Pat King, Chris Barber et Benjamin Dichter. Il est également interdit à Steve Charland de participer à tout soutien financier de toute activité liée à l’opposition organisée aux mesures de sécurité contre la pandémie.  

La date de son procès pour les accusations liées à l’occupation du convoi de camionneurs n’est pas encore fixée. Une interdiction de publication judiciaire est maintenant en vigueur pour empêcher la révélation de toute autre preuve ou témoignage présenté dans son cas jusqu’à la tenue de son procès.