le Mardi 17 mai 2022
le Mercredi 16 février 2022 0:58 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Le Carillon (Hawkesbury)

L’Olympienne de L’Orignal demeure optimiste malgré sa défaite

Valérie Grenier s'est prise la main dans une porte à quelques secondes de l'arrivée, ce qui l'a disqualifiée du slalom géant féminin. — Broadcast screenshot
Valérie Grenier s'est prise la main dans une porte à quelques secondes de l'arrivée, ce qui l'a disqualifiée du slalom géant féminin.
Broadcast screenshot
Valérie Grenier s'est pris la main dans une porte à quelques secondes de l'arrivée, ce qui l'a disqualifiée du slalom géant féminin.  

Valérie Grenier, originaire de L’Orignal, était toute prête à remporter l’or aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin cette année. Au début de janvier, elle s’est classée quatrième à la Coupe du monde de ski de fond en Slovénie, alors qu’elle revenait tout juste d’un arrêt pour cause de blessure, et elle espérait que cette énergie gagnante allait continuer. Malheureusement, ses espoirs de médaille ont été anéantis dès sa première descente, le 7 février, lorsqu’elle s’est coincée la main dans une porte perdu un bâton de ski. 

Valérie Grenier n’a pas pu se rétablir à temps pour prendre le virage suivant et est sortie des limites du parcours. Ce fut une fin décevante pour une descente autrement prometteuse, rendue encore plus décevante par la chute brutale de sa coéquipière Cassidy Gray. Puisque toutes deux n’ont pas terminé leur première descente, le Canada ne remportera pas de médaille en slalom géant féminin cette année. 

« Je regardais Cass tomber et j’espérais le meilleur. Quand je l’ai vue tomber, j’ai commencé à pleurer « , a déclaré Valérie Grenier dans un message publié sur la page Facebook d’Alpine Canada. « Je voulais vraiment qu’elle fasse bien pour avoir un peu de bonheur dans ma journée ». 

Les deux ont eu des retrouvailles émouvantes au bas de la colline, s’étreignant et se consolant mutuellement de leur perte.  

« J’ai traversé l’arrivée et dès que j’ai vu le chapeau de Val, j’ai su que ça allait être vraiment émouvant », a déclaré Gray sur la page Facebook d’Alpine Canada. « Il y a eu 30 secondes où nous nous sommes serrés dans les bras et avons pleuré ». 

Malgré la perte, Grenier reste positive et se tourne vers l’avenir. Elle dit qu’elle se concentrera sur ce qui reste de la saison de la Coupe du monde féminine, en espérant toujours monter sur le podium.