le Samedi 28 mai 2022
le Vendredi 28 janvier 2022 17:03 | mis à jour le 8 avril 2022 19:21 Le Carillon (Hawkesbury)

Vaccination obligatoire pour les ambulanciers de Prescott-Russell

  photo d'archives
photo d'archives
À compter d'aujourd'hui, tout le personnel ambulancier de Prescott-Russell doit se faire vacciner contre la COVID-19 ou fournir une raison valable d'exemption.

Le conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) a donné son consentement unanime, lors de sa réunion du 26 janvier, pour approuver une nouvelle politique de vaccination obligatoire pour tous les ambulanciers affectés aux ambulances des services d’urgence de Prescott-Russell. La nouvelle politique inverse la politique initiale de 2021 qui exigeait que les ambulanciers soumettent régulièrement à un test rapide d’antigène (TPA), deux ou trois fois par semaine, et utilisent régulièrement des équipements de protection individuelle comme des écrans faciaux, des masques et des gants.

Dans un rapport présenté au conseil des CUPR, Marc-André Périard, directeur des services d’urgence, a noté qu’au cours du mois dernier, le nombre de tests antigènes rapides pour tous les ambulanciers de l’Ontario a augmenté au point qu’il devient difficile d’approvisionner les services d’urgence régionaux en tests.

«En rendant obligatoires les vaccins pour les ambulanciers et en réduisant la quantité de tests d’antigènes rapides utilisés pour les personnes non vaccinées, a déclaré M. Périard, nous serions en mesure de conserver ces tests pour le personnel qui a été vacciné mais qui doit être testé, conformément aux lignes directrices provinciales en matière de tests pour s’assurer qu’il est en mesure de continuer à travailler, créant ainsi moins de pression sur nos ressources humaines.»

La nouvelle politique entre en vigueur à partir du 26 janvier. Tous les travailleurs doivent fournir une preuve de vaccination complète contre la COVID-19, y compris les deux inoculations originales et l’injection de rappel. L’information demeurera confidentielle auprès des services d’urgence et des ressources humaines des CUPR.

La politique reconnaît également que certains ambulanciers peuvent ne pas être en mesure de se faire vacciner pour des raisons médicales, religieuses ou culturelles. Les ambulanciers qui ont besoin d’une exemption de la politique pour des raisons médicales doivent fournir une note officielle, datée par un médecin ou une infirmière praticienne et expliquant leur situation. Les ambulanciers qui ont besoin d’une exemption pour des raisons de religion ou de culture doivent présenter une demande écrite au directeur des ressources humaines, qui examinera la demande et déterminera si le Code des droits de la personne de l’Ontario s’applique à leur cas.

Tous les travailleurs de Prescott-Russell qui n’ont pas d’exemption valide doivent recevoir le vaccin complet d’ici le 23 février. D’ici là, ils doivent se soumettre à un test rapide antigénique pendant leur service.

Toute personne n’ayant pas reçu la vaccination complète après la date limite du 23 février et ne disposant pas d’une exemption valide sera mise en congé sans solde pour une durée maximale de 30 jours. Toute personne qui continue à refuser la vaccination obligatoire après la fin du congé sera licenciée.