le Mardi 24 mai 2022
le Mercredi 10 mars 2021 19:54 Autres - Others

Le trophée «Immigrant j’y crois» va à Paula Assaly

Grâce à son dynamisme et son leadership, Paula Assaly, mairesse de Hawkesury reçoit des honneur en même moment que la Journée internationale des droits de la femme. — photo fournie
Grâce à son dynamisme et son leadership, Paula Assaly, mairesse de Hawkesury reçoit des honneur en même moment que la Journée internationale des droits de la femme.
photo fournie
Grâce entre autres à la mise en place du projet « Communauté francophone accueillante », la mairesse de Hawkesbury, Paula Assaly, a obtenu le trophée « Immigrant, j’y crois » lors d’une cérémonie organisée par la Cité collégiale à Ottawa le 5 mars dernier, quelques jours avant la Journée internationale des droits de la femme.

«Ça me fait vraiment chaud au coeur, car la cause des immigrants, j’y crois beaucoup! Je veux contribuer à bâtir une communauté vivante! Je tiens à partager ce trophée avec tous les nouveaux arrivants ainsi que tous les intervenants du projet Communauté francophone accueillante pour leur ouverture sur la diversité et l’intégration. Toute ma reconnaissance envers la Cité de souligner mes qualités de leadeurship et mon dynamisme à bâtir une communauté vivante et ouverte sur le monde», a mentionné Mme Assaly dont les grands-parents paternels sont arrivés au pays en provenance du Liban en 1908 avec pratiquement rien! « Mes frères et sœurs, cousins, cousines sont très fiers de ce prix! », confie-t-elle.

Le projet « Communauté francophone accueillante » est un regroupement de 21 projets par des organismes de la région, dont les cafés virtuels qui permettent des échanges entre divers intervenants afin de répondre aux différents besoins.

La ville de Hawkesbury a plusieurs projets en vue pour les trois prochaines années, dont l’instauration bientôt d’un jardin communautaire ainsi que l’installation d’un écran géant LED au coin des rues Higginson et Cartier afin de permettre aux organismes de pouvoir annoncer leurs différents projets communautaires.

Mais, malgré tous ces beaux projets, le plus grand souhait de Mme Assaly serait d’offrir une plus grande variété de logements aux nouveaux arrivants. « À Hawkesbury, comme à plusieurs autres endroits d’ailleurs, on vit une pénurie de logements. La semaine dernière, des gens venus d’ailleurs voulaient venir s’établir ici, entre autres en raison de notre bon système d’éducation, mais, outre l’hiver qui est toujours un peu décourageant, le manque de logements a compliqué les choses… Il faut vraiment trouver une solution à ce problème! ».

Pour un immigrant francophone, s’établir à Hawkesbury peut être attrayant, car environ 80% de la population parle français. Les logements sont aussi moins chers qu’à Toronto ou Ottawa. Mais, encore faut-il y en avoir. C’est le grand défi auquel Mme Assaly compte s’attaquer prochainement.

Avec la célébration de la Journée internationale des droits des femmes cette semaine, l’organisme Leadeurship féminin Prescott-Russell en profite pour souligner les grands talents de leadeurship de Mme Assaly : « Paula encourage l’ouverture sur la diversité et l’intégration de la population immigrante à Hawkesbury. Nous soulignons son dynamisme à bâtir une communauté vivante et ouverte sur le monde. Nous sommes fières de compter Paula comme membre active de notre organisme et comme l’une des leadeures politiques de l’Est ontarien ».

Rappelons que le projet « Communauté francophone accueillante » (CFA) est une initiative du ministère de l’Immigration, Réfugiés, Citoyenneté Canada visant la réalisation de projets et d’activités favorisant l’immigration au sein des communautés francophones en situation minoritaire afin de maintenir le poids démographique des communautés francophones à un niveau d’au moins 4,4%. La ville de Hawkesbury bénéficie d’un budget fédéral de 1,35 million afin de pouvoir organiser des projets en ce sens.

D’après les chiffres de Statistique Canada, environ 3% de la population d’Hawkesbury aurait immigré au Canada. Dans ce lot, on retrouve la moitié provenant d’Europe. « Je veux que les nouveaux arrivants sentent que je suis une alliée pour eux afin de les aider à s’établir parmi nous », conclut la mairesse, bien fière également de l’apport des divers organismes de la région afin d’atteindre ce but!