le Samedi 28 mai 2022
le Mercredi 3 février 2021 16:32 Autres - Others

Danika Bélisle et son clin d’oeil costumé à la pandémie

Danika Bélisle, une enseignante de l'École secondaire catholique d'Embrun, s'est déguisée pendant 17 jours de suite en donnant ses cours en ligne à ses élèves. Sur la photo ci-dessus, on la voit porter son costume d'extraterrestre. — photo fournie
Danika Bélisle, une enseignante de l'École secondaire catholique d'Embrun, s'est déguisée pendant 17 jours de suite en donnant ses cours en ligne à ses élèves. Sur la photo ci-dessus, on la voit porter son costume d'extraterrestre.
photo fournie
Tous les jours, elle revêt le costume d'un différent personnage!

Depuis le retour des Fêtes,  dans ses cours en ligne, l’enseignante Danika Bélisle a revêtu les costumes de divers personnages. Le but de l’enseignante du Pavillon intermédiaire de l’École secondaire catholique d’Embrun: faire sourire ses élèves tout en faisant un clin d’oeil à la pandémie.  

«Au début, les classes virtuelles devaient durer trois jours, donc je m’étais dit que je voulais commencer le cours d’art dramatique en mettant un costume différent tous les jours. Cependant, puisque les mesures sanitaires ont été prolongées et que les cours devaient demeurer en ligne, j’ai décidé de continuer et c’est comme ainsi que cela a commencé», a-t-elle expliqué.  

photo fournie

Pendant 17 jours, jusqu’au 28 janvier, en raison du retour en classe qui était prévu le 1er février, Mme Bélisle a porté un costume différent tous les jours pour impressionner ses élèves et les motiver, malgré les circonstances de la pandémie. Elle devait ainsi tenter de rester originale et trouver des idées en fouillant dans son bac de costumes qui lui appartenait à elle et ses enfants. 

La professeure a de plus utilisé Facebook pour montrer ses déguisements et des amis et parents lui ont aussi fourni des costumes pour l’encourager dans son initiative. Lors de la dernière journée, l’Association des loisirs communautaire d’Embrun lui a prêté un costume de Bonhomme Carnaval d’hiver, qui a normalement lieu toutes les années. 

Par la suite, c’était le Service des incendies qui souhaitait lui fournir un costume de pompier. D’un chevalier à Harry Potter, Chewbacca, John Cena, Frankenstein, Cruella De Vil, un cactus, un extraterrestre et d’autres déguisements qui sortent de l’ordinaire, rien n’a empêché Danika Bélisle de se démarquer parmi son grand public. Elle a également mentionné que plusieurs personnes attendaient sa photo quotidienne sur Facebook avec impatience pour découvrir le déguisement qu’elle portera et que ses élèves arrivaient même d’avance dans les cours pour deviner ses costumes. 

Bien que son initiative soit devenue virale dans sa communauté, Mme Bélisle reconnait avoir consacré beaucoup de temps tous les jours pour que ses costumes soient réussis. «Je crois vraiment avoir pris plus de temps le matin en me costumant que lorsque je me préparais normalement pour aller à l’école le matin», a-t-elle expliqué en riant.  

De plus, lorsqu’elle a porté le costume de Bonhomme Carnaval, elle a dû bénéficier de l’aide de son conjoint et de son enfant pour placer la tête et attacher les bretelles du déguisement. Parmi tous les costumes qu’elle a enfilés, la professeure affirme que le plus populaire a été celui de Bernie Sanders qui porte des gants de laine lors de l’assermentation du nouveau président américain Joe Biden. Toutefois, elle ajoute qu’elle a bien aimé son costume d’extraterrestre, qui a aussi été très apprécié par ses élèves.  

Maintenant que les cours en ligne sont terminés, Danika Bélisle ne prévoit pas poursuivre son initiative en présentiel, mais celle-ci portera son masque pour respecter les mesures sanitaires de la santé publique. Elle a bien hâte de retrouver ses élèves, mais reconnait qu’elle aimait les classes virtuelles, car elle pouvait voir les visages de ses élèves.  

«La bonne chose de l’enseignement virtuel, c’est que je pouvais voir les visages des élèves sans masque et ça me faisait tellement du bien de voir des sourires», a-t-elle fait remarquer.  

photo fournie

Engagée dans sa communauté 

En plus d’enseigner les arts et l’histoire, Danika Bélisle motive ses élèves à participer avec elle à des projets communautaires. En décembre dernier, Mme Bélisle avait répondu à la campagne d’Éric et de Pascale Fournier qui cherchait à remettre des cadeaux et des cartes de Noël dans deux résidences de la région, soit Le Pavillon d’Embrun et la résidence Saint-François de Casselman.  

Elle avait ainsi préparé des cartes de Noël en utilisant de la peinture aquarelle avec ses élèves pour remettre à la Résidence Le Pavillon. Pour Mme Bélisle, il importe de se préoccuper de sa communauté. «J’ai grandi ici toute ma vie donc ça me tient vraiment à cœur de m’impliquer pour ma communauté et j’essaie d’embarquer mes élèves aussi quand c’est possible pour faire une différence», a-t-elle lancé. 

Pour le retour en classe, Danika Bélisle ne voit que du positif et tentera d’apporter du bonheur à ses élèves et sa communauté. «C’est une année différente, on ne peut pas faire plein de choses en raison des mesures sanitaires, mais on trouvera certainement des façons d’amener le sourire aux élèves et tenter encore une fois de s’impliquer dans la communauté», a-t-elle conclu.