le Mercredi 17 août 2022
le Jeudi 24 Décembre 2020 15:19 Autres - Others

Nouveau départ pour le golf Oasis

Si ce n’eut été de son nouveau propriétaire, le golf Oasis n’aurait certainement pas ouvert ses verts cet été. Stéphane Montreuil, un entrepreneur bien connu de la région, compte en faire un golf de qualité, mais abordable. — photo tirée du site Web de l'Oasis
Si ce n’eut été de son nouveau propriétaire, le golf Oasis n’aurait certainement pas ouvert ses verts cet été. Stéphane Montreuil, un entrepreneur bien connu de la région, compte en faire un golf de qualité, mais abordable.
photo tirée du site Web de l'Oasis
Aux dires de plusieurs, le club de golf Oasis avait besoin d’un nouveau souffle. Un de ses fidèles membres a décidé de s’acquitter de la tâche et de s’assurer que l’endroit conserve sa vocation, et ne tombe pas entre les mains des promoteurs immobiliers.

«On va amener le terrain de golf à un niveau supérieur», a déclaré Stéphane Montreuil, le nouveau propriétaire et exploitant du club de golf Oasis. M. Montreuil parcourt les parcours de l’Oasis depuis au moins 25 ans.

Lorsque la rumeur a voulu que l’établissement demeure fermé en 2020, il n’a pas hésité. « Quand il (le propriétaire) a décidé qu’il n’ouvrait pas cette année, j’ai pris le téléphone. »

Stéphane Montreuil, ingénieur électrique de formation, employé, puis associé et maintenant l’unique propriétaire de Brownsburg Electronik, a eu la chance d’avoir devant lui quelqu’un qui avait autant envie de vendre que lui d’acheter. « On a discuté pendant une semaine, une semaine et demie, raconte-t-il. On a ouvert le 5 juin. Les terrains de golf auraient facilement pu ouvrir début mai, et certains en avril.»

Dans les faits, même si la vente s’est conclue à la fin de l’été, c’est M. Montreuil qui exploitait le golf et ses installations. « C’est comme si c’était moi (le propriétaire), mais ce n’était pas tout à fait moi, explique-t-il. C’est un arrangement qu’on a fait pour ouvrir. On ne pouvait attendre d’avoir signé, la saison aurait été perdue. »

Une vocation à conserver

« Je voulais que ça reste un terrain de golf pour longtemps. S’il avait fermé, il y aurait pu avoir des gens qui auraient offert de l’acheter pour en faire autre chose, en résidentiel. »

Comme on l’a dit, Stéphane Montreuil sillonne les chemins du golf de Brownsburg-Chatham depuis plus d’un quart de siècle, et il lui voue donc un certain attachement. «C’est un beau terrain de golf, le layout est bien, c’est un golf de montagne, et il n’y en a pas tant que ça », observe M. Montreuil.

Le terrain de 18 trous a été dessiné par Graham Cooke, un célèbre golfeur canadien intronisé en 2010 au Temple de la renommée du golf canadien. Il a dessiné au-delà d’une centaine de parcours depuis les années 70. Celui de l’Oasis offre une variété d’élévations, d’obstacles et de défis, avec une moyenne 71. «C’est quelque chose de bien dans la région qui amène des gens de l’extérieur.  Il y a beaucoup de lacs. C’est un terrain difficile, pas tellement long, mais complet. »

Toutefois, selon M. Montreuil, le club de golf Oasis demeure méconnu à l’extérieur de la région. Pour accroitre sa notoriété, le nouveau propriétaire compte faire de nombreuses corrections sur le terrain, et revoir l’offre actuelle liée à la restauration, entre autres.

«Il y a des améliorations à faire sur le terrain, explique-t-il. Il faut corriger les chemins (presque 7 km), aller chercher une étoile de plus pour l’hébergement. Éventuellement, je ferais peut-être une restauration qui serait ouverte les fins de semaine, peut-être à l’année, mais c’est sûr que l’été (2021) je veux faire ça. Présentement, ce n’est pas la meilleure année pour partir ça.

Le fait que les établissements sont désormais limités dans le nombre de clients qu’ils peuvent accueillir, il est possible que cela distribue plus également le bassin de consommateurs. « L’avantage qu’on a, c’est que la salle de réception est très grande, alors on peut recevoir beaucoup de monde. »

Du vert au blanc, du golf au ski

Une question qui revient chez beaucoup de gens actifs de la région est celle du ski de fond. Là-dessus, pas de doute, M. Montreuil tient à conserver l’accès aux amateurs de ski de fond. Il n’a toutefois pas l’intention de convertir le golf en centre de ski l’hiver.

«C’est la Ville qui décide s’il y a une saison ou pas. Nous, on fournit les services et l’emplacement. (…) Le chalet est ouvert, on fait la location de skis de fond, on gère les passes, les toilettes sont disponibles, nourriture et breuvages.»

Pour l’hiver 2021, c’est confirmé. Les sentiers seront ouverts dès qu’il y aura de la neige.

Vers l’avant

Jusqu’ici, il semble que l’été ait été clément pour les propriétaires de golf et leurs hôtes.

«Cela a été une très bonne saison, mais est-ce que les autres saisons le seront autant? C’est difficile à prédire reconnait M. Montreuil. Alors, comment compte-t-il imprimer sa personnalité à son nouveau golf?

«Je n’ai pas acheté ça pour faire un paquet d’argent, dit-il candidement. Je veux offrir un terrain de golf qui est beau, mais demeure abordable.»