le Dimanche 14 août 2022
le Jeudi 15 octobre 2020 16:25 Autres - Others

Vaste consultation de la MRC propos des milieux humides et hydriques

Le gouvernement du Québec a demandé à toutes les MRC sur le territoire de réaliser un plan régional concernant les milieux humides et les cours d’eau, en vue de les mettre en valeur et de les conserver. — Photo fournie
Le gouvernement du Québec a demandé à toutes les MRC sur le territoire de réaliser un plan régional concernant les milieux humides et les cours d’eau, en vue de les mettre en valeur et de les conserver.
Photo fournie
Le Plan régional des milieux humides et hydriques (PRMHH) d’Argenteuil est en cours d’élaboration. La MRC amorce maintenant la phase de consultation du public et de différents représentants de secteurs concernés par cette question.

La MRC d’Argenteuil travaille à élaborer un portrait de la situation des milieux humides, lacs et cours d’eau sur son territoire depuis juin 2017. Le territoire de la MRC compte non moins de 10 334 milieux humides sur 1339 kilomètres carrés. Pour ce faire, plusieurs acteurs du milieu des affaires, agricole et institutionnel, les propriétaires fonciers ainsi que le public seront consultés. Un appel est donc lancé à la population pour participer à cette consultation et aider à faire des choix de conservation avec le but de rencontrer certains objectifs fixés par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Les milieux humides ne sont pas seulement importants pour l’environnement, ils ont également une valeur économique » a expliqué Scott Pearce, maire de la Ville de Gore et préfet de la MRC d’Argenteuil. « Les tourbières, marais, marécages et autres milieux similaires ont des fonctions bien connues de purification de l’eau. Elles agissent comme filtre contre la pollution et les sédiments et servent à régulariser les niveaux d’eau. Cela représente également une valeur monétaire.» Selon le maire, le volet récréotouristique est un exemple de manière pour mettre en valeur ce type d’écosystème assez répandu sur le territoire de la MRC.

Selon la MRC d’Argenteuil, le plan doit être réalisé pour qu’il n’y ait aucune perte nette de milieux humides ou hydriques sur son territoire. Pour ce faire, des décisions doivent être prises pour savoir quels milieux conserver, restaurer, ou même créer, si besoin est. Lors d’une conférence de presse la semaine passée, plusieurs intervenants ont expliqué en détail que des données scientifiques seront utilisées pour déterminer les priorisations.

En plus des biologistes, géomorphologues et autres scientifiques, la communauté sera consultée à ce sujet. Des ateliers virtuels seront donc réalisés auprès des représentants de différents secteurs d’activités, tels que les milieux agricole, forestier, économique ainsi que les organismes environnementaux. Ces ateliers viseront à établir quelles actions peuvent être posées pour le développement durable de la MRC en tenant compte de l’enjeu important des milieux humides et hydriques. Tous les propriétaires fonciers d’Argenteuil ayant des milieux humides ou hydriques d’importance écologique significative recevront un questionnaire à ce sujet dans les prochains jours.

Photo fournie

Selon le portrait de la situation actuelle des milieux humides et hydriques sur le territoire effectué par la MRC d’Argenteuil, sur les 10 334 milieux humides, 731 lacs et 3000 kilomètres de cours d’eau, environ 50% sont en très bon état. Par contre, la qualité de l’eau des lacs est préoccupante dans certains lieux de villégiature. Pour le préfet de la MRC d’Argenteuil, Scott Pearce, « « Ces résultats permettent une prise de conscience et servent d’aide à la décision quant à l’avenir des milieux humides et hydriques. Nous avons tous un rôle important à jouer afin de trouver le juste équilibre entre la préservation et le développement et pour cela, il importe de se doter des outils nécessaires pour entamer une réflexion intelligente. »

Le public est invité à être informé de cette démarche en visitant la plateforme web https://arcg.is/KeO5. Il est également possible d’y envoyer des commentaires à l’intention de la MRC. À la fin des consultations, un rapport sera déposé auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le rapport sera ensuite rendu disponible sur la plateforme web citée ci-haut à l’hiver 2021.