le Mercredi 18 mai 2022
le Jeudi 1 octobre 2020 13:08 Autres - Others

Sentier récréatif : la municipalité pourrait négocier sa propre entente

La section du sentier Prescott-Russell qui traverse le canton de Champlain est l'une des sections les plus populaires du sentier récréatif. Le maire Normand Riopel aimerait discuter directement avec VIA Rail au sujet du maintien de la section locale. — photo Gregg Chamberlain
La section du sentier Prescott-Russell qui traverse le canton de Champlain est l'une des sections les plus populaires du sentier récréatif. Le maire Normand Riopel aimerait discuter directement avec VIA Rail au sujet du maintien de la section locale.
photo Gregg Chamberlain
Le maire du Canton de Champlain aimerait discuter avec VIA Rail d'un accord pour la section locale du sentier Prescott-Russell.

«Si le conseil me le permet, oui», a déclaré le maire Normand Riopel, lors d’une entrevue téléphonique le 25 septembre, ajoutant qu’il doit d’abord avoir l’appui du conseil avant de faire quoi que ce soit.

READ AN ENGLISH VERSION OF THIS ARTICLE

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) possèdent et gèrent le Sentier récréatif de Prescott-Russell grâce à un contrat de location avec VIA Rail pour l’utilisation d’un ancien corridor ferroviaire comme route pour ce sentier de 72 kilomètres de long. Le conseil des CUPR, lors d’un vote enregistré le 23 septembre, a décidé de ne pas prolonger le contrat de location de deux ans, après que plusieurs maires du CUPR aient exprimé des inquiétudes quant aux couts d’entretien futurs du sentier récréatif.

Cela signifie qu’au bout de 90 jours, le sentier récréatif redevient la propriété exclusive de VIA Rail, si aucune des deux parties ne fait un geste pour rouvrir les pourparlers au sujet du bail. M. Riopel est l’un des trois maires qui ont voté en faveur de la prolongation de l’entente et exprimé la possibilité de discuter séparément avec VIA Rail au sujet de la section du sentier qui traversait leur municipalité.

Mais M. Riopel a fait remarquer qu’il pourrait attendre de voir si les CUPR ou VIA Rail souhaite rouvrir les pourparlers sur la prolongation du bail avant le délai de 90 jours. «Nous devons attendre et voir quel est l’arrangement avec les CUPR, a-t-il déclaré. Si le CN (propriétaire de VIA Rail) fait une controffre, nous ne brulerons pas les étapes.»

M. Riopel a décrit le sentier récréatif comme une partie importante du secteur des loisirs et du tourisme du Canton de Champlain. Il croit également que les marcheurs, les cyclistes et autres auront toujours accès au sentier même si son avenir est actuellement incertain.

«Je ne pense pas que le CN va commencer à fermer toutes les portes, a-t-il déclaré. Pour l’instant, voyons ce que le CN pourrait offrir.»