le Mardi 6 Décembre 2022
le Jeudi 1 octobre 2020 12:51 Autres - Others

Des solutions permanentes pour les décharges de neige?

Le conseil et le personnel de la Cité de Clarence-Rockland tentent de trouver une solution à long terme au problème des décharges de neige.

Le comité plénier du conseil a reçu un rapport sur les résultats de la première phase d’une étude en quatre étapes réalisée par la firme d’ingénierie Stantec concernant l’état actuel des deux décharges à neige et ce qui est nécessaire pour les 25 à 50 prochaines années pour entreposer toute la neige dégagée dans les rues chaque hiver.

La ville dispose actuellement de deux décharges, mais aucune d’entre elles n’est adaptée aux travaux de déneigement actuels et futurs. Le site du parc industriel de Rockland était censé être un site temporaire. Il n’y a pas assez d’espace pour y entreposer de la neige pendant les hivers où la ville a des chutes de neige supérieures à la moyenne.

Le site de Bourget a la capacité de répondre aux besoins actuels d’entreposage pour le déneigement des zones rurales de la municipalité. Mais le ministère de l’Environnement de l’Ontario s’inquiète d’une éventuelle contamination des eaux souterraines par les débris de la fonte des neiges et souhaite que la Cité ferme le site de Bourget dès que possible sous peine de conséquences juridiques.

Le rapport de la première phase de l’étude Stantec examine la situation pour les deux sites existants. Il recommande que Clarence-Rockland dispose de deux décharges à neige, l’une desservant la région de Rockland et l’autre les cinq communautés rurales. Le rapport note que la ville pourrait n’avoir qu’une seule décharge, mais que cela pourrait s’avérer à la fois inefficace et plus couteux en termes de temps et de couts de transport.

Le rapport a noté que la future décharge de Rockland devrait avoir une taille de quatre à huit hectares pour répondre aux besoins futurs de la Cité sur une période de 25 à 50 ans. La seconde décharge pour la zone rurale devrait avoir une superficie de deux à cinq hectares pour répondre aux besoins de déneigement pour la même période. Une décharge pour l’ensemble de la municipalité devrait avoir une taille de six à neuf hectares.

Trois sites potentiels ont été répertoriés dans le rapport en vue d’une évaluation future au cours des prochaines phases de l’étude. Le rapport a relevé plusieurs conditions relatives aux préoccupations environnementales et de zonage auxquelles doit répondre un site permanent de déneigement.

Le comité plénier a approuvé la transmission du rapport de la première phase de l’étude sur les décharges de neige au conseil municipal avec la recommandation d’accepter les lignes directrices suggérées par le cabinet de consultants pour l’évaluation des sites potentiels pour un ou deux sites de décharge de neige permanente pour la ville. Le comité a également recommandé que Stantec travaille avec le personnel de la ville sur la phase deux de l’étude afin d’identifier les sites candidats possibles à considérer par le conseil municipal pour la phase trois de l’étude, qui portera sur les plans de conception d’un ou plusieurs futurs sites de décharge de neige permanents pour la ville.