le Mercredi 18 mai 2022
le Jeudi 17 septembre 2020 11:38 Autres - Others

La pandémie frappe de plein fouet Presse Café

Le complexe récréatif et culturel communautaire de Clarence-Rockland est fermé au public depuis le printemps en raison de la pandémie de COVID-19. Cela a créé des difficultés financières pour les propriétaires du Presse Café, qui occupe un espace à l'étage supérieur de l'édifice municipal et qui n'est pas admissible au programme fédéral d'aide aux petites entreprises en cas de pandémie. — photo Gregg Chamberlain
Le complexe récréatif et culturel communautaire de Clarence-Rockland est fermé au public depuis le printemps en raison de la pandémie de COVID-19. Cela a créé des difficultés financières pour les propriétaires du Presse Café, qui occupe un espace à l'étage supérieur de l'édifice municipal et qui n'est pas admissible au programme fédéral d'aide aux petites entreprises en cas de pandémie.
photo Gregg Chamberlain
Une contrainte bureaucratique a obligé les propriétaires du Presse Café à demander l'aide du conseil municipal de la Cité de Clarence-Rockland pour réduire le fardeau financier qu'ils doivent affronter à cause de la pandémie.

Le café, situé à l’étage supérieur du bâtiment du YMCA de Clarence-Rockland, fait partie du complexe récréatif et culturel communautaire depuis l’ouverture de l’établissement il y a environ 10 ans. Depuis le début de la pandémie ce printemps, le complexe et le café ont été fermés et la situation a obligé les propriétaires à demander de l’aide à la Cité de Clarence-Rockland pour survivre à une crise financière surprise.

«Leur activité est quelque peu différente, car elle se déroule à l’intérieur d’un bâtiment municipal», a fait valoir Helen Collier, directrice générale de Clarence-Rockland, alors qu’elle expliquait la situation aux membres du conseil lors de la séance du comité plénier du 9 septembre.

De nombreuses petites et moyennes entreprises ont pu obtenir une aide financière pour la location et le paiement des loyers des bâtiments grâce au programme de subvention du gouvernement fédéral en cas de pandémie. Mais Presse Café n’est pas admissible à l’aide de ce programme, car il est situé dans le complexe récréatif et culturel et la Cité en est le propriétaire.

Les propriétaires de Presse Café ont demandé à la ville de renoncer au loyer de leurs locaux à l’intérieur du centre pour les mois d’avril à aout 2020 et de réduire le loyer de septembre 2020 à aout 2021 à 25%.

Le conseiller du quartier 2, Mario Zanth, s’est dit préoccupé par le fait qu’accorder à Presse Café une «subvention au loyer» pour un an pourrait créer un précédent pour la ville.

«Si nous le faisons (subvention d’entreprise) pour une personne, alors nous devrions le faire pour tous, et nous n’avons évidemment pas les fonds nécessaires pour cela, a opiné le conseiller Zanth. Je suis d’accord avec les autres mois (sans frais) parce que le bâtiment a été fermé, et leur entreprise est dans notre bâtiment.».

Mme Collier a suggéré que la ville pourrait autoriser une réduction du loyer du Presse Café pour la période de septembre à décembre 2020, puis réexaminer la situation en janvier 2021. Le conseiller du quartier 4, Don Bouchard, a également suggéré de limiter la réduction de loyer à 50%.

Le reste du conseil est d’accord avec ces deux suggestions. La recommandation sera soumise à un examen final et à l’approbation du conseil municipal de Clarence-Rockland lors de sa session régulière du 21 septembre.