le Jeudi 19 mai 2022
le Mercredi 16 septembre 2020 18:41 Autres - Others

Cinq jeunes agriculteurs profitent d’un nouveau service de la MRC

Les cinq entrepreneurs-agriculteurs de la ferme La Roquette sont fiers du résultat de leur collaboration avec Raymond et Rémi Jetté, la MRC d’Argenteuil dans le cadre du service Arterre. — photo fournie
Les cinq entrepreneurs-agriculteurs de la ferme La Roquette sont fiers du résultat de leur collaboration avec Raymond et Rémi Jetté, la MRC d’Argenteuil dans le cadre du service Arterre.
photo fournie
Cinq jeunes entrepreneurs ont arrêté leur choix sur la MRC d’Argenteuil, pour établir leur nouvelle exploitation grâce au service l’Arterre, délivré par la MRC d’Argenteuil.

L’Arterre est un service qui vise à accompagner des aspirants agriculteurs et à les jumeler à des exploitations agricoles existantes ou des agriculteurs, pour permettre à des projets agricoles de prendre racine. La MRC d’Argenteuil a été la première à se joindre à cette initiative. Cinq jeunes entrepreneurs-agriculteurs ont choisi Argenteuil pour établir la ferme La Roquette, maintenant officiellement lancée.

 Frédéric Turgeon-Savard, Joël Alarie, Marie-Lyne Bélair, Léandre Chagnon et Jean-Sébastien Lépine ont choisi Argenteuil pour le dynamisme de son secteur agroalimentaire, son accès à de grands axes routiers, et sa proximité avec de plus grandes villes comme Gatineau, Ottawa et Montréal. C’est à Brownsburg-Chatham que ces cinq nouveaux exploitants ont rencontré Raymond et Rémi Jetté, propriétaires d’une ferme biologique. Le profil géophysique, la qualité des sols et la bonne entente avec les propriétaires des terres ont séduit les apprentis maraichers.

 Le service l’Arterre est assuré par l’agent de maillage de la MRC d’Argenteuil, Jonathan Palardy. Ce dernier s’est assuré du bon déroulement du processus d’instauration de cette nouvelle ferme biologique de Brownsburg-Chatham chez ces agriculteurs déjà bien établis dans la ville de Brownsburg-Chatham.

 « Nous sommes toujours à l’écoute de nos agriculteurs et de nos citoyens, et la MRC d’Argenteuil travaille toujours pour soutenir le secteur agroalimentaire local», a noté M. Palardy.

Une ferme bien réfléchie

 L’idée du projet de faire une ferme biologique a germé en 2012. Les cinq jeunes ont accumulé de l’expérience agricole en divers endroits. L’Institut National d’Agriculture Biologique, à Victoriaville a été la première étape pour l’éducation en termes de culture maraichère. Ensuite, l’un des membres de l’équipe a été acquérir de l’expérience agricole au Péru. Frédéric Turgeon-Savard, lui, a été rouler sa bosse en termes d’agriculture biologique en Europe. « J’ai été travailler en Belgique et en France », Relate M. Turgeon-Savard. « J’ai pu observer plein de différents modèles agricoles. J’ai assisté à plusieurs congrès spécialisés sur le sujet. On m’a même invité à donner quelques cours en lien avec l’agriculture bio. »

 L’équipe entame le projet en 2015. Ils sont motivés par le courant de l’exode des grands centres urbains, du retour à la terre, ainsi que par les principes de la simplicité volontaire. Ils ont été séduits par Argenteuil, car la communauté d’affaires est très accueillante et la population qui est très authentique, selon M. Turgeon-Savard. Ce dernier considère que le bassin de population locale ainsi que celui des Basses-Laurentides en général offre un excellent potentiel. Les habitudes de consommation et la démographie sont en train d’évoluer dans les municipalités locales.

Les cinq entrepreneurs ont donc établi une entente de location sur une partie des terres de Raymond et Rémi Jetté, à Brownsburg, pour y fonder la ferme La Roquette. «Nous produisons 42 différents fruits et légumes et c’est notre fierté. Nous persistons à les produire, même si certaines variétés ne sont pas rentables, a précisé M. Turgeon-Savard. Nous sommes ici pour rester. Plus il y a de dynamisme dans la région mieux c’est, car il y a beaucoup de potentiel ici. Peut-être que ça incitera d’autres à venir s’installer dans la région. »