le Samedi 28 mai 2022
le Mercredi 19 août 2020 14:18 | mis à jour le 8 avril 2022 19:22 Tribune-Express (Hawkesbury)

Un optimisme prudent quant à la situation régionale

  photo tirée d'une banque d'images
photo tirée d'une banque d'images
La situation pandémique dans l'est de l'Ontario semble s'améliorer, mais les responsables sanitaires régionaux mettent la population en garde contre toute complaisance.

Dr Paul Roumeliotis, médecin-chef du
Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), a qualifié de «très encourageants »
les données relatives aux cas en suspens et résolus de COVID-19 dans la région.
Il a néanmoins exhorté les gens à faire preuve de vigilance en suivant les
protocoles de protection contre la pandémie. Il a noté que tous les
responsables de la santé au Canada sont toujours préoccupés par la possibilité
d’une «deuxième vague» de COVID-19 alors que les provinces et territoires
entament tous leurs plans de relance économique.

«Sommes-nous prêts pour une deuxième
vague? a déclaré Dr Roumeliotis lors de sa téléconférence de presse du 17 aout.
Je peux vous dire que nous allons avoir des cas et que nous sommes prêts à les
prendre en charge.»

Dr Roumeliotis a noté que la stricte
observation des règles de masquage obligatoire et d’autres directives de
sécurité en matière de santé publique, y compris la distanciation sociale et le
lavage régulier des mains, réduira le risque de nouveaux incidents d’infection
par COVID-19.

En date de lundi, le nombre total de cas
confirmés de COVID-19 pour la région du BSEO était de 181, dont 165 cas classés
comme résolus, ce qui signifie que les personnes infectées se sont rétablies.
Aucun nouveau foyer ou décès résultant de la COVID-19 n’est survenu. Dr
Roumeliotis a également confirmé que le BSEO consulte régulièrement les
responsables de la région des cinq comtés et de la Ville de Cornwall sur les
futurs plans visant à lever l’état d’urgence actuel pour les ordonnances de
santé publique qui ont été déclarées dans l’est de l’Ontario au début du
printemps au cours de la phase initiale de la pandémie.

Le BSEO travaille présentement travailler
avec les conseils scolaires pour les aider à peaufiner leurs plans de démarrage
des écoles pour septembre, et avec les opérateurs de garderies locaux qui
s’attendent à avoir plus d’enfants à charge dès que de nombreux parents
retourneront au travail. Dr Roumeliotis a également confirmé que le BSEO
surveillera toute épidémie dans les écoles ou les garderies et informera le
public lorsque de tels incidents se produiront.

«Il s’agit d’essayer de se préparer à
tout cela, a-t-il déclaré. Mon souci est de faire le mieux possible pour
protéger les enfants.»