le Mercredi 17 août 2022
le Mercredi 13 mai 2020 13:27 Autres - Others

Une médaille pour une vie d’action

  photo André Farhat
photo André Farhat
Raymond Carrière a vécu toute sa vie à Brownsburg-Chatham. Ce qui ne l’a pas empêché de bouger ou de faire bouger les choses. Son dévouement à la communauté et à une vie active lui a valu la médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés du Québec.

«C’est avec fierté et reconnaissance que la Table de concertation Parole aux ainés d’Argenteuil présente la candidature de monsieur Raymond Carrière pour son implication remarquable au sein du comité 50+ Bouger+.» Voici comment la Table de concertation auprès des ainés a introduit la candidature de Raymond Carrière, pour l’obtention de la médaille du lieutenant-gouverneur pour les ainés.

Cette distinction lui a été remise pour son illustre engagement à la qualité de vies des ainés, plus particulièrement par la voie de l’activité physique. «Il a toujours été très actif», raconte un de ses quatre enfants, Marc Carrière, directeur général de la MRC d’Argenteuil. «Il est toujours dans l’action, et jamais dans le jugement», ajoute-t-il. 

Raymond Carrière s’occupe du groupe de skieurs de fond dans les sentiers du Centre la Randonnée à Brownsburg-Chatham, en plus du groupe de vélo Mercredi Vélo du comité 50+ Bouger +. 

Raymond Carrière, qui a 87 ans, a reçu cet honneur au début du mois de mars, mais la cérémonie a dû être reportée en raison du confinement. «C’est un peu dommage qu’il n’ait pas pu aller à la cérémonie, admet sa fille Chantal d’un léger haussement d’épaules, mais il a reçu beaucoup de témoignages et de bons mots de la famille et d’amis, sur Facebook, par téléphone.»

photo fournie

Il reste que M. Carrière est un homme que tous qualifient de posé et d’humble. «Ce n’est pas lui qui a pris le téléphone pour annoncer ça, affirme son fils Marc, il n’a jamais attiré l’attention sur lui, mais sur les autres». 

Les valeurs d’altruisme, d’humilité, de bonté et de générosité vantées par son fils trouvent écho chez les membres de la Table de concertation auprès des ainés. «Durant les années 60 et 70, Raymond Carrière a épousé plusieurs causes sociales et communautaires, notamment à titre de président local pour les campagnes de financement de Centraide Laurentides et de la Croix-Rouge.» 

M. Carrière se rappelle aussi avec fierté l’époque du hockey, du Brownsburg Community Rink et de Gilles Lupien, dont il a été entraîneur, et dont l’aréna de Brownsburg-Chatham porte désormais le nom. «Je me souviens qu’on avait reçu une équipe de Thurso dans un tournoi. Ils avaient un avant qui dépassait tout le monde avec son talent. Il s’appelait Guy Lafleur», raconte-t-il, en riant. 

À ce sujet, lorsqu’on lui demande une des qualités qui l’ont aidé à demeurer aussi actif au fil des ans, il répond : «le sens de l’humour, qui me vient peut-être de mes ancêtres irlandais du côté de ma mère – les Carling.»  

Il conclut en disant que «c’est important, parce que dans la vie, dans les moments les plus difficiles, l’humour, ça aide beaucoup». D’ailleurs, son épouse Marie-Paule, avec qui il partage sa vie depuis maintenant 62 ans, a passé près d’un mois à l’hôpital de Lachute.  

photo André Farhat