le Jeudi 18 août 2022
le Mercredi 20 novembre 2019 20:11 | mis à jour le 8 avril 2022 19:18 Vision (Clarence-Rockland)

Combien coutera la nouvelle Résidence Prescott-Russell?

  -archives
-archives
Le confort et le niveau de vie des ainés vivant dans la nouvelle résidence Prescott-Russell seront prioritaires dans la planification budgétaire du projet.

Le conseil des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) a voté, lors de son comité plénier du 13 novembre dernier, en faveur de l’option 2 au lieu de la conception initiale de la nouvelle Résidence Prescott-Russell, lorsque la construction du projet commencera l’an prochain. Quelques membres du conseil des CUPR se sont dits préoccupés par la nécessité de trois scénarios budgétaires pour le projet, lorsque le consultant Andrew Rodrigues de Colliers International a présenté une mise à jour sur le sujet.

« Nous n’avons pas encore commencé le projet (la construction), a déclaré le maire de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, et vous nous dites déjà que nous allons avoir besoin de plus d’argent ? Les comtés vous ont donné un budget. Pourquoi ne pouvez-vous pas respecter ce budget ? »

Les CUPR ont embauché Colliers comme gestionnaire de projet pour la nouvelle résidence. M. Rodrigues a résumé le travail de l’entreprise jusqu’à présent sur le projet, y compris ses rapports avec les représentants du gouvernement provincial au sujet des garanties de soutien financier pour le projet.

M. Rodriguez a souligné que le projet doit répondre à des normes provinciales précises concernant la taille minimale acceptable des pièces pour les locataires âgés de la nouvelle maison de retraite, la sécurité du bâtiment et d’autres préoccupations. Colliers a également travaillé avec un comité consultatif, que les CUPR ont mis sur pied pour le projet, et a tenté de déterminer le cout de l’inclusion de certaines des recommandations du comité sur la conception globale du bâtiment.

Combien pour le projet?

Le cout total du projet s’élève à plus de 75 millions de dollars pour une installation de 224 lits, mais le gouvernement provincial assumera environ 30 % du cout total de construction du projet. Les CUPR prévoient financer leur part du projet au moyen d’un prêt d’Infrastructure Ontario, sur une période de 25 ans.

Le scénario de base du budget annuel des CUPR pour le remboursement du prêt est d’environ 7,4 millions de dollars par an. Si certaines ou toutes les suggestions du comité étaient intégrées à la conception finale du projet, le cout total du projet serait majoré de 3,5 à 5 millions de dollars. Cela porterait le plan annuel de remboursement des prêts des CUPR entre 8 et 8,1 millions de dollars sur 25 ans.

M. Rodrigues et le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, ont tous deux souligné que le conseil a le dernier mot quant à savoir s’il doit s’en tenir au scénario de base du projet ou accepter l’option 1 ou l’option 2, qui comprendrait certaines ou toutes les recommandations du comité consultatif concernant la conception.

« Il ne s’agit pas d’un plan de construction radical fait par le comité de conception », a déclaré M. Rodrigues. « Il s’agit d’un processus long et détaillé où nous avons eu une première estimation, puis une deuxième, et maintenant une troisième, a déclaré M. Parisien. Maintenant, nous avons besoin des directives du conseil pour savoir s’il faut ou non une quatrième estimation. »

M. Parisien a également fait remarquer que la nouvelle résidence aura une durée de vie utile d’au moins quatre décennies. Le fait de prévoir une petite dépense supplémentaire maintenant, a-t-il fait remarquer, pour le confort et le bénéfice des résidents de l’établissement, pourrait signifier ne pas avoir à faire face à d’éventuelles rénovations couteuses dans l’avenir. « Nous prenons ici une décision don’t la portée sera de 40 ans », a-t-il dit.

Le maire Pierre Leroux, de la municipalité de Russell, a souligné que les CUPR se sont déjà engagés à financer le projet au niveau du scénario de base. Il a exhorté le conseil à accepter le scénario de l’option 2, qui comprend toutes les suggestions du comité consultatif, car « ce n’est même pas une augmentation de 1 % de notre budget ».

Le conseil a approuvé la recommandation du maire Leroux. L’administration des CUPR fournira au conseil des informations plus détaillées sur l’option et son impact, lorsque le sujet reviendra au conseil pour examen final et décision à sa session du 27 novembre.